Le 23 octobre dernier, Sunderland annonçait, en urgence, l’arrivée d’Anthony Réveillère (35 ans), pour pallier une vague de blessures en défense. Alors libre de tout contrat, le latéral droit, annoncé quelques semaines auparavant à Bastia, n’hésitait pas et prenait la direction de la Premier League, lui qui connaissait déjà la Ligue 1 (Rennes, Lyon), la Liga (Valence) et la Serie A (Naples). Quelques mois après son arrivée et onze apparitions toutes compétitions confondues plus tard, le natif de Doué-la-Fontaine ne regrette sûrement pas son choix. Les Black Cats, eux, se frottent les mains de l’avoir accueilli. Il suffit de lire la dernière chronique de James Hunter dans le Evening Chronicle pour s’en convaincre.

« Anthony Réveillère est une révélation. À 34 ans, les gens ne le voyaient que comme une solution d’urgence. (...) Depuis, l’ancien international français a impressionné à chacune de ses sorties et il est actuellement un prétendant sérieux au poste de titulaire à droite de la défense », a-t-il lancé ce dimanche, se faisant le porte-parole des supporters du Stadium of Light. Du coup, l’idée de prolonger l’ex-international tricolore (20 sélections, 1 but) commence sérieusement à trotter dans la tête des dirigeants. Le manager Gustavo Poyet l’a avoué dans les colonnes du Sunderland Echo il y a quelques jours. « Je pense que nous allons discuter avec lui, c’est sûr. Entre aujourd’hui et la fin de la saison, il y a des décisions que nous devons prendre sur des joueurs en fin de contrat et les positions à renforcer », a-t-il confié, se disant satisfait du rendement de son Frenchy.

Poyet est sous le charme

« Anthony est un bon gars. Quand nous l’avons recruté, en octobre, il avait 34 ans et je lui ai demandé : "pourquoi n’arrêtes-tu pas ?" Il m’a dit qu’il se sentait bien. Il l’a tout de suite montré parce que ce n’était pas facile, à son âge, de reprendre la compétition après quatre mois d’arrêt, de jouer face à Crystal Palace et de marquer les joueurs qu’il avait à prendre. Il fallait être bon et il a été bon », a-t-il apprécié. Le technicien uruguayen ne tarit pas d’éloges sur son défenseur. « S’il avait 25 ans (...), je dois être honnête, je pense qu’il ne serait pas à Sunderland ! Je ne sais pas où il serait, mais il jouerait certainement la Ligue des Champions tous les ans ! Il est très intelligent. Il comprend très vite ce que l’on attend de lui. Il rassure les autres joueurs, il est très bon balle au pied et très calme. Il est une très très bonne recrue et un excellent professionnel », a-t-il expliqué.

Conquis par le comportement et les prestations de l’ancien Lyonnais, qui a rapidement soigné un léger problème physique fin décembre-début janvier, Sunderland pourrait donc bien lui offrir un nouveau bail à l’issue de la saison. Pour le plus grand bonheur des observateurs. « Je suis ravi que Gustavo Poyet veuille ouvrir les négociations pour une prolongation de contrat à l’issue de la saison. Même s’il a eu 35 ans en novembre dernier, il est toujours aussi bon et ne présente aucun signe de fatigue. Si tu es assez bon, l’âge ne doit pas être une barrière », a poursuivi James Hunter. Anthony Réveillère mord à pleine dents dans son aventure anglaise et s’épanouit pleinement dans son nouvel environnement sportif. Aujourd’hui connu et reconnu outre-Manche, il ne dirait sans doute pas non si on lui proposait de rester un peu plus longtemps !