Membre du Big Four anglais depuis quatre saisons, Tottenham pensait franchir un nouveau cap durant cet exercice 2019/2020. Boosté par une première finale de Ligue des Champions disputée (et perdue contre Liverpool) ainsi que par une campagne de recrutement dans laquelle près de 100 M€ ont été investis (alors que les Spurs n’avaient rien dépensé durant l’été 2018), le club londonien rêvait secrètement de pouvoir venir jouer les trouble-fêtes dans la lutte pour le titre de champion d’Angleterre.

Au final, les hommes de Maurio Pochettino déchantent sévère. S’ils sont toujours en course en Ligue des Champions (2es de leur groupe derrière le Bayern Munich), les partenaires d’Harry Kane sont, en revanche, complètement largués en championnat. Quatorzièmes du classement de Premier League avec 14 unités au compteur, les Londoniens sont à onze longueurs du top 4. Un constat inacceptable pour la direction de Tottenham. Logiquement remis en question, Pochettino a récemment réclamé du temps. Mais d’après le Telegraph, le président Daniel Levy ne serait pas sur la même longueur d’onde.

Une victoire ou la porte ?

Le match de championnat face à West Ham programmé le 23 novembre, après la trêve internationale aurait été marqué d’une pierre blanche par la direction des Spurs. En clair, soit une réaction se produit et Pochettino continuera de profiter d’un sursis, soit la fin sera proche en cas de nouvelle contre-performance. La pression sera donc importante pour le coach argentin, d’autant que les Hammers sont derrière au classement (16e) et n’ont plus connu le goût de la victoire en Premier League depuis le 22 septembre dernier (2-0 contre Manchester United).

Sur le papier, la mission ne s’annonce pas simple vu l’état de forme des coéquipiers d’Hugo Lloris. Sauf que Tottenham devra également vaincre le signe indien pour sauver la peau de son entraîneur. En effet, les Spurs n’ont toujours pas remporté le moindre match à l’extérieur en Premier League depuis le 20 janvier 2019 et le match remporté 2-1 sur la pelouse de Fulham. Le décor est planté, d’autant que l’intéressé serait déjà au courant des intentions du board londonien. Lui qui rêvait de quitter White Hart Lane par la grande porte lorsque le Real Madrid se cherchait un coach, Mauricio Pochettino n’est pas à l’abri de devoir finalement emprunter la porte de service en pleine saison.