Alexis Sanchez (28 ans) a cristallisé l’attention cet été du côté d’Arsenal. Le Chilien, dont le bail expire en juin 2018, a bien failli rallier Manchester City en fin de mercato. Mais les Gunners l’ont finalement retenu et Arsène Wenger a déjà assumé en conférence de presse le fait que son n° 7 quittera sans doute Londres libre l’été prochain, sachant que le Sud-Américain ne rempilera pas. Peu ou prou dans la même situation, Mesut Özil (28 ans), lui, n’a pas de nouvelles de sa direction, contrairement aux dernières nouvelles.

Sport-Bild révèle ce mercredi que le meneur de jeu de l’écurie londonienne n’a plus de nouvelles de ses dirigeants depuis le mois de février. Depuis, personne n’est revenu vers lui pour évoquer une possible prolongation de contrat, lui qui voit son bail expirer en juin 2018. Sollicité cet été par quelques clubs, l’international allemand (86 sélections, 22 buts) a fait savoir qu’il se verrait bien rester un peu plus longtemps chez les Canonniers. Seulement, au regard des évènements, difficile de savoir si la réciproque est vraie.

Une image écornée, mais des statistiques convaincantes

L’ancien pensionnaire du Real Madrid paye peut-être là les critiques répétées à son égard sur son influence et son implication dans le jeu d’Arsenal. Des critiques qui, d’après une étude statistique détaillée présentée ce mercredi par Sky Sports, ne sont pas forcément justifiées. Le natif de Gelsenkirchen présente en effet des performances chiffrées parmi les meilleures de l’effectif du club anglais, en termes de kilomètres parcours, sprints réalisés, actions décisives ou créées.

De quoi relativiser quelque peu la nonchalance souvent reprochée au meneur de jeu. Pour autant, du côté de la direction d’Arsenal, on semble hésiter à poursuivre l’aventure plus longtemps avec lui. S’il reste un des préférés du public de l’Emirates, Mesut Özil ne paraît pas être un dossier prioritaire pour son club. D’autres pourraient bien très prochainement tenter de venir profiter de la situation pour le séduire sachant qu’il pourra se mettre librement d’accord avec la formation de son choix dès janvier.