Vous l’aviez certainement un peu perdu de vue, mais il compte bien revenir sur le devant de la scène. Après plus de deux ans passés à Wolverhampton, entre la D2 et la D3 anglaise, Bakary Sako arrive en fin de contrat en juin prochain. Et il ne laissera pas passer l’occasion de retrouver les projecteurs de la première division. Reste à savoir dans quel pays ! Interrogé par France Football, l’international malien a affirmé ses envies.

« Je suis complètement libre. QPR voulait me faire signer au mois de décembre, mais je n’ai pas voulu m’engager. Le club ne va peut-être pas se maintenir. J’ai déjà assez donné dans les divisions inférieures. Il faut que je remonte en première division », a-t-il assuré. Son salaire, qui avait été quintuplé par rapport à ce qu’il gagnait à Saint-Étienne, pourrait cependant poser problème à ses courtisans... « Ce n’est pas une question financière. Mais j’apprécie vraiment l’Angleterre et sa mentalité. Je ne suis pas déçu de ce côté-là. Ma priorité reste l’Angleterre. Évidemment, je ferai en fonction des opportunités, et à ce niveau là, tout est possible », répond-il.

Il y a quelques mois, son nom revenait du côté d’Aston Villa, en panne d’efficacité offensive. Sera-ce toujours le cas l’été prochain ? Et la Ligue 1 a-t-elle une chance d’attirer à nouveau celui qui a brillé avec le Mali durant la dernière CAN ? Quelques écuries françaises ont déjà tenté leur chance par le passé, sans succès. « Oui, j’ai eu de vraies approches avec des grosses écuries de L1. Il y avait bien l’OM, l’OL et Lille. Encore une fois, mon club ne voulait rien savoir. Et puis, je ne voulais pas vraiment quitter l’Angleterre », précise Sako. Avec de bonnes statistiques personnelles (12 buts et 8 passes décisives) et une situation contractuelle favorable, l’ancien Stéphanois n’aura pas beaucoup de mal à trouver des clubs intéressés. Mais peut-être pas au même niveau salarial qu’accordé par Wolverhampton.