Champion d’Europe en titre, Liverpool n’a pas cédé à la folie du mercato. C’est le moins que l’on puisse dire puisque les Reds n’ont dépensé qu’un peu plus d’un million d’euros seulement pour engager le défenseur du PEC Zwolle, Sepp van den Berg. Un constat qui interpelle et qui rappelle presque le mutisme de Tottenham sur le marché des transferts pendant un an et demi. Ce qui n’a pas empêché les Spurs d’atteindre la finale de la Ligue des Champions. Et ça, Jürgen Klopp le sait très bien. Dans un entretien accordé à Sky Sports, l’Allemand a expliqué pourquoi son club a choisi d’être raisonnable cet été.

« Vous ne devriez jamais faire des transferts tout ça parce que les autres clubs en font. Ça n’a pas de sens. Si vous vous asseyez une seconde et que vous prenez le temps de regarder votre effectif, est-ce qu’on a vraiment besoin de nouveaux joueurs ? Les gens répondent que oui, qu’on a besoin d’un remplaçant pour Sadio Mané, Mohamed Salah ou je ne sais quoi. Mais ces joueurs sont là. Donc vous faites quoi ? Un gros transfert ? Les gens pensent que les joueurs des autres clubs sont meilleurs que ceux que nous avons, mais sans en avoir vraiment la preuve ».

Klopp ne veut pas recruter pour recruter

À l’heure où Tottenham s’active pour tenter d’enrôler Paulo Dybala et Philippe Coutinho, la formation de la Mersey ne s’annonce donc pas comme l’un des acteurs majeurs de la fin du mercato anglais (qui se termine demain à 18h). Pas de quoi donner des regrets à Klopp dont la confiance en son groupe reste intacte. Un an après avoir dépensé un peu plus de 180 M€ pour engager Alisson, Keita, Fabinho ou encore Shaqiri, les Reds misent sur une équipe inchangée pour défendre leur couronne continentale et tenter de reconquérir enfin le titre en Premier League.

« C’est juste que tout ce qui est nouveau est perçu comme quelque chose d’excitant. C’est comme avoir une nouvelle voiture. Votre ancienne voiture marche toujours et est fiable, mais vous en voulez une nouvelle. Et deux semaines plus tard, la nouvelle voiture est cassée. Ça a l’air plus joli, mais ce n’est pas forcément meilleur. Avoir de nouveaux joueurs n’est pas la seule solution. Rendre l’équipe plus forte, ça coûte cher et nous n’avons pas tout cet argent. Vous ne pouvez pas débarquer avec 150 ou 200 millions de livres et dire "c’est le gars dont nous avons besoin, il nous rendra meilleur". Ensuite, vous ne pouvez pas avoir ce genre de joueurs parce qu’ils vous demandent s’ils vont jouer. Si je leur dis : "ce sera que si untel est malade ou si untel part", ça rend encore plus difficile la chose ». Ça a le mérite d’être clair.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10