Il existe, théoriquement, deux manières de dépenser son budget alloué au transfert : la première consiste à ne recruter que les tout meilleurs joueurs du moment à des prix souvent très élevés. Manchester United, par exemple, n’a recruté que trois joueurs cet été, mais aura dépensé un peu moins de 60 M€ pour attirer Ashley Youg (18 M€), Phil Jones (19,30 M€) et David De Gea (20 M€). La deuxième stratégie de recrutement consiste, elle, à recruter un très grand nombre de joueurs à prix réduit. Sunderland a, par exemple, recruté à neuf reprises, mais n’a finalement investi qu’à peine plus de 20 M€, soit trois fois moins que leurs homologues mancuniens à qui ils ont, d’ailleurs, arraché Wes Brown et John O’Shea.

Les Black Cats ont pu financer ce recrutement grâce à la vente de Jordan Henderson à Liverpool pour la bagatelle de 18 M€. Avec un gardien (Westwood), trois joueurs à vocations défensives (O’Shea, Brown, Al-Muhammadi), trois milieux (Gardner, Vaughan, Larsson), et deux attaquants (Wickham, Dong-Won), Sunderland s’est quasiment reconstruit un onze de départ. Une démarche risquée quand on connaît le temps dont ont besoin certains joueurs pour pouvoir devenir complémentaires. En voulant étoffer sa formation, Steve Bruce ,l’entraîneur des Black Cats, l’a peut-être bouleversé. « Mais nous avions besoin de faire cela. Lorsque vous avez, comme nous, de nombreux joueurs prêtés et un été qui s’annonce chargé, vous vous devez de recruter », rassure-t-il sur BBC Radio avant d’ajouter : « je dois dire que je suis très heureux de ce que nous avons pu apporter à l’effectif ».

Pourtant, l’ancien coach de Wigan semble être encore à l’affût de recrue supplémentaire. Sa nouvelle cible se nommerait, selon le Daily Mail, Jermain Defoe (28 ans), l’attaquant de Tottenham. Pour s’offrir les services du buteur des Spurs, Bruce serait prêt à offrir Gyan Asamoah, acheté il y a un an pour 14 M€, à ses homologues londoniens. Difficile ensuite de soutenir que les dirigeants de Sunderland n’ont pas perdu leur sens des affaires...