À la faveur d’une grosse saison avec Dnipro et d’une très belle campagne d’éliminatoires pour la Coupe du monde avec l’Ukraine (3 buts et 2 passes décisives en neuf rencontres), Yevhen Konoplyanka est passé de l’ombre à la lumière. Le jeune ailier de 24 ans a notamment tapé dans l’œil du PSG, qui se serait bien vu l’attirer cet hiver. Mais c’est bien Liverpool qui est passé tout proche de boucler l’affaire dans les dernières heures du mercato. Une tentative qui aurait pu s’avérer concluante si elle n’avait pas été si tardive, reconnaît Andriy Rusol, directeur exécutif du club ukrainien.

« L’argent n’était pas le problème, le problème est seulement que Liverpool est arrivé trop tard. Jusqu’à la date limite, nous avons attendu le transfert d’argent de Liverpool. Mais il n’est pas arrivé », a confié le dirigeant ukrainien à la presse locale. Mais que les Reds se rassurent, ils auront leur chance cet été. Et selon toute vraisemblance, la lutte sera bien moins acharnée, Dnipro semblant déjà disposé à laisser filer sa pépite. « Je suis sûr à 1 000% que Liverpool retentera sa chance cet été et nous le laisserons partir. Si Liverpool revient à la charge, Yevhen signera dans ce club, » a assuré le dirigeant.

Seule la position du président du Dnipro laissait place au doute, lui qui aurait posé son véto à un départ de sa star. Une information démentie par Andriy Rusol : « Igor Kolomoisky a donné son feu vert immédiatement. Ce n’est pas notre faute, les représentants de Liverpool auraient dû arriver un deux jours plus tôt. » Entre l’accord du club et la déception du joueur de ne pas avoir pu les rejoindre cet hiver, tous les voyants sont désormais au vert pour les Reds. De quoi envisager le prochain mercato avec sérénité.