Il l’a annoncé lui-même ce lundi, Aymeric Laporte (25 ans) ne sera pas de retour sur les terrains avant le mois de février 2020. Une absence pesante du côté de Manchester City, obligé d’aligner souvent Fernandinho (34 ans), habituelle sentinelle, dans l’axe de la défense. De quoi obliger les Citizens à passer à l’action lors du prochain mercato hivernal ?

Pep Guardiola, relayé par le Guardian, a répondu à cette question sans hésitation. « Je ne veux aucun joueur en janvier », a-t-il asséné, de manière on ne peut plus claire, avant de préciser le fond de sa pensée. « Si une incroyable opportunité pour un joueur qui symboliserait l’avenir du club pour les quatre, cinq ou six prochaines années se présentait en janvier, alors nous pourrions y réfléchir », a-t-il lâché, sans toutefois trop y croire.

Peu de mouvement en janvier

« Mais en règle générale, les joueurs que nous pourrions considérer comme intéressants pour notre équipe ne seront pas à vendre en janvier par leurs clubs », a-t-il expliqué. Qu’on se le dise, le mercato d’hiver sera plutôt calme chez les Skyblues. Mais le Catalan n’en est pas resté là. Il a balayé d’un revers de main les rumeurs de reconstruction massive du groupe mancunien une fois l’été venu, avec le départ de Vincent Kompany (33 ans) à l’été, celui programmé de David Silva (33 ans) en juin 2020 et les doutes autour de Fernandinho (34 ans).

« Trois joueurs, ce n’est pas une reconstruction. Reconstruire, c’est quand il faut recruter sept ou huit joueurs, ce que nous avions fait lors de notre deuxième saison quand sept joueurs terminaient leur contrat et que 11 joueurs avaient plus de 30 ans. Acheter deux ou trois joueurs, ce n’est que des remplacements », a-t-il lancé, laissant donc présager des renforts de poids à l’intersaison. Les messages sont passés.