Si Tammy Abraham, Mason Mount, Fikayo Tomori ou encore Reece James ont autant de temps de jeu cette saison avec Frank Lampard, ce n’est pas uniquement en raison de leur talent. Ces jeunes joueurs formés par Chelsea profitent essentiellement de la sanction imposée par la FIFA au club londonien le 22 février dernier. « La commission de discipline de la FIFA a sanctionné le club anglais de Chelsea FC et la Football Association pour violation des règles de transfert international et d’enregistrement de joueurs de moins de 18 ans. Il a été constaté que Chelsea avait enfreint l’article 19 du Règlement dans le cas de vingt-neuf (29) joueurs mineurs et avait commis plusieurs autres infractions relatives aux conditions d’enregistrement des joueurs. Le club a également violé l’article 18bis du Règlement relatif aux deux accords qu’il a conclus concernant les mineurs et qui lui permettaient d’influencer d’autres clubs sur des questions liées aux transferts », expliquait l’instance mondiale. La punition était lourde : interdiction de recruter durant deux périodes de marché des transferts.

Si Chelsea a malgré tout obtenu le droit de lever l’option d’achat de Matteo Kovacic, il a bien été obligé de composer avec ce sacré boulet. Et a donc décidé de se tourner vers ses jeunes pousses, très nombreuses, sous la houlette de Frank Lampard. Et si cela se passe plutôt mieux que prévu (4e de Premier League et toujours dans la course à la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions), le club londonien ne sera pas mécontent d’être finalement autorisé à recruter en janvier.

Une bonne nouvelle pour... Giroud

Car c’est bien ce qu’a décidé le Tribunal arbitral du sport (TAS), saisi par Chelsea en novembre dernier dans l’espoir de voir sa peine réduite. Le TAS a réduit de moitié la sanction de la FIFA, et son verdict étant rendu à temps, les Blues pourront bel et bien investir sur le mercato à partir du 1er janvier 2020. Une bonne nouvelle pour les dirigeants, qui vont pouvoir réaliser quelques ajustements dans l’effectif. Cependant, on notera que beaucoup de supporters et observateurs, emballés par la saison de Chelsea jusque-là, ne sont pas forcément favorables à un retour aux anciennes méthodes et aux coups de force sur le marché des transferts.

La réduction de la sanction pourrait toutefois profiter à quelques joueurs voulant quitter le club pour trouver du temps de jeu ailleurs. On pense principalement à Olivier Giroud, retenu l’été dernier en raison de l’interdiction de recrutement, voire à Pedro. Puisque Chelsea pourra leur trouver des remplaçants sur le marché, il n’y aura plus de justification valable de les conserver malgré une utilisation minimale. Au-delà de Chelsea, ce sont d’autres formations européennes qui pourraient aussi profiter de cette décision favorable.