L’été dernier, Arsène Wenger s’était fait une raison. Inflexible face aux offres de prolongation formulées par Arsenal, Alexis Sanchez (29 ans) avait clairement fait le choix de ne pas signer de nouveau bail, faisant ainsi de lui un joueur libre en juin 2018. Dès lors, une bataille s’était engagée entre le Chilien et les Gunners. Décidé à conserver l’ancien Blaugrana jusqu’au terme de la saison afin de se donner un maximum de chance d’intégrer le Big Four, Wenger avait jusqu’ici repoussé tous les assauts pour son joueur.

Fortement courtisé par le Manchester City de Pep Guardiola, Sanchez semblait toutefois se rapprocher des Citizens au fil des mois. Souvent interrogé à ce sujet en conférence de presse, Arsène Wenger se montrait en effet de plus en plus ouvert à l’idée de voir partir son protégé en cours de saison. C’est alors que l’affaire a pris un tournant inattendu. La presse anglaise révélait que City n’était finalement pas prêt à payer la somme exigée par Arsenal (30 M€ minimum). Un événement qui a réveillé Manchester United. Moins réfractaire à l’idée de sortir un gros chèque pour coiffer au poteau son rival mancunien, MU a réussi son coup. Il faut dire que le fait d’avoir inclus Mkhitaryan dans la transaction aurait fait la différence.

Mkhitaryan fait le chemin inverse

« Manchester United est heureux d’annoncer la signature d’Alexis Sanchez en provenance d’Arsenal dans une opération incluant le milieu de terrain Henrikh Mkhitaryan. » A 29 ans, Sanchez vient donc renforcer l’attaque de United de manière significative. D’autant que, contrairement au transfert de Philippe Coutinho au FC Barcelone, le Chilien a l’avantage de pouvoir disputer les huitièmes de finale de la Ligue des Champions face au FC Séville. Les Gunners se consolent eux avec l’arrivée de Mkhitaryan.

« Henrikh Mkhitaryan a signé chez nous un contrat longue durée dans une opération incluant le départ d’Alexis Sanchez à Manchester United », peut-on lire sur le communiqué publié par la formation londonienne. Les Gunners tenteront maintenant de renforcer davantage leur secteur offensif d’ici la fin du mercato. Pierre-Emerick Aubameyang fait ainsi partie des favoris pour rejoindre Londres d’ici le 31.