« J’ai peur pour United. » Dans les colonnes de The Independent, Paul Scholes clame son inquiétude pour son club de toujours, Manchester United. « J’en ai marre de critiquer le club à qui j’ai donné ma vie de footballeur. Mais cette équipe de Man Utd a perdu sept matches de Premier League à Old Trafford la saison passée et a débuté la nouvelle en perdant face à Swansea. United doit stopper son déclin. Durant les années sous Sir Alex Ferguson, quand les trophées s’enchaînaient, ce type de médiocrité était impensable. mais c’est en train d’arriver », continue l’ancien joueur des Red Devils. Un discours particulièrement fort, qui vient pointer du doigt un mal profond, né d’une stratégie mercato contestable.

D’après Scholes, c’est en effet le recrutement de joueurs d’avenir plutôt que de stars expérimentées qui a entraîné "Man U" vers le fond. « Ce n’est pas la faute de van Gaal, le problème est là depuis longtemps. J’aurais dû réaliser que le fait que je joue encore à 38 ans était un signe qu’il n’y avait pas assez de pression sur nous, les anciens, de la part des jeunes qui montaient. C’était pareil avec Ryan la saison dernière : il était parfois le meilleur sur le terrain, à 40 ans. » Après les critiques - Scholes remet également en question le 3-5-2 de van Gaal - vient le temps des propositions. Et selon lui, la résurrection des Red Devils passe par cinq joueurs.

« Le temps est venu de dépenser »

« Je pense que le temps est venu pour un changement majeur. De quoi United a-t-il besoin ? Cinq joueurs. Pas cinq joueurs à gros potentiel. Cinq joueurs expérimentés... pour maintenant. Cinq joueurs qui peuvent renverser la situation. Les attaquants de United sont aussi bons que ceux des autres équipes du championnat. Le problème est ce qui vient derrière. » Et les cinq élus de Paul Scholes sont en effet tout ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle. Pour renforcer l’arrière-garde, Scholes demande Mats Hummels - « il a l’expérience dont a besoin United » - et Raphaël Varane, bien que ce dernier représente encore aujourd’hui un joueur au potentiel énorme qu’un monstre d’expérience.

Et décidément, Scholes apprécie le Real Madrid, puisque ses solutions pour le milieu de terrain proviennent exclusivement de la Casa Blanca : Xabi Alonso, Sami Khedira et Angel Di Maria. « Il faudrait faire un gros au Real Madrid. Ce serait dur de tous les avoir, mais c’est le niveau dont United a besoin. » Cinq joueurs pour un investissement record, mais nécessaire pour Paul Scholes qui conclue : « Le club connaît toujours un succès commercial. Mais tout cela est basé sur ce qu’il se passe sur le terrain. C’est la base de n’importe quel grand club et United n’est pas différent. On nous dit que l’argent est là. Je dirais que le temps est venu de commencer à le dépenser. »