C’est peut-être le débat qui a le plus agité l’actualité du football français depuis le début de la saison… Comment André Villas-Boas peut-il mettre en concurrence le vieillissant Brad Friedel (41 ans) et l’un des meilleurs gardiens au monde, notre Hugo Lloris national ? Recruté à prix d’or (10 millions d’euros hors bonus) et présenté comme le futur de Tottenham, le capitaine de l’équipe de France a constaté à ses dépens qu’on ne lui ferait pas de cadeau du côté de White Hart Lane.

À lui les Coupes nationales et la Ligue Europa, et à l’Américain le championnat… Inacceptable pour l’ancien Lyonnais qui s’étonne du traitement qui lui est réservé alors que bon nombre d’observateurs n’hésitent pas à faire de lui l’égal des Hart, Neuer et autres De Gea, tous titulaires indiscutables dans des clubs autrement plus cotés que Tottenham. Et pourtant… André Villas-Boas refuse quant à lui d’alimenter le débat et se contente de répéter laconiquement qu’il est « dans une merveilleuse situation » puisqu’il dispose de « deux très bons gardiens ».

Une situation inextricable à première vue… À moins que l’un des deux ne renonce… L’hypothèse d’un prêt d’Hugo Lloris lors du mercato hivernal a déjà été évoquée, mais c’est finalement Friedel qui pourrait jeter l’éponge. En effet, selon le Daily Mail, l’Américain pourrait faire un retour remarqué dans le club qui l’a révélé outre-Manche : Blackburn. Le nouveau manager des Rovers, Henning Berg, aurait soumis à Tottenham l’idée d’un prêt du vétéran américain jusqu’en janvier avant un recrutement définitif lors du mercato d’hiver. Une offre qui a piqué la curiosité du natif de Lakewood qui s’est également vu offrir une possibilité de reconversion du côté d’Ewood Park. Mais quid de l’avenir de Paul Robinson, l’actuel titulaire du poste à Blackburn ? Son ancien entraîneur Sam Allardyce, aujourd’hui à West Ham, serait prêt à lui tendre la main… Tout est bien qui… ?