Ismaïla Sarr a vécu un été inoubliable. Sélectionné avec le Sénégal, il a pu représenter avec fierté son pays lors de la Coupe d’Afrique des Nations 2019. Une compétition qu’il a vécue dans la peau d’un titulaire, lui qui a été donc finaliste face à l’Algérie, vainqueur du tournoi. À peine le temps de se remettre de ses émotions et de profiter de quelques jours de vacances bien mérités, le natif de Saint-Louis a dû gérer son transfert. Après deux belles années au Stade Rennais, la porte s’est effectivement ouverte pour l’attaquant qui a rejoint Watford et la Premier League le 8 août dernier. « Watford a réalisé un nouveau transfert record durant le dernier jour du mercato avec l’arrivée très attendue du Sénégalais Ismaïla Sarr. Les Hornets ont battu la concurrence pour s’offrir les services de l’ailier de Rennes, qui a signé un contrat de 5 ans » . Pour cela, les Anglais auraient déboursé environ 35 millions d’euros.

Sarr n’a plus joué depuis le 5 octobre avec Watford

Les débuts d’Ismaïla Sarr dans son nouveau club étaient donc particulièrement attendus. Et on a pu le voir à l’œuvre le 24 août face à West Ham. Entré 17 minutes en fin de rencontre, il n’a pas pu empêcher la défaite de son équipe (3-1). Trois jours plus tard, il a connu sa première titularisation face à Conventry City en League Cup. L’occasion pour lui d’inscrire son premier but sous ses nouvelles couleurs (victoire 3-0). Ensuite, l’ancien Rennais n’a été titulaire qu’une seule fois en cinq apparitions entre les trêves internationales de septembre et octobre (titulaire face à Wolverhampton, remplaçant face à Arsenal, Man City, Sheffield United en Premier League et Swansea en League Cup). Mais depuis le 5 octobre et la rencontre face à Sheffield United, Sarr n’a plus rejoué une seule minute sous le maillot des Hornets, lui qui a connu quelques pépins physiques.

Journaliste et spécialiste du foot anglais pour RMC Sports, Salim Baungally nous explique pourquoi le Sénégalais galère chez les Hornets. « À la base, Watford a ses joueurs à vocation offensive déjà en place quand Ismaïla Sarr arrive. Deulofeu, Hughes, Deeney...Pourtant Javi Garcia a fait en sorte de l’intégrer petit à petit. Le souci est que les entrées de Sarr n’ont pas été percutantes. En cela, il a été peu aidé par l’équipe qui ne gagnait pas un seul match en Premier League. Quique Sanchez Flores a une autre manière de jouer. Il se base sur Deulofeu qui est son joueur numéro un. Il a fait d’André Gray un joueur important. Et celui qui en paie notamment le prix est Ismaïla Sarr. Comme Pulisic qui a dû patienter par exemple à Chelsea pour devenir un joueur souvent utilisé, Sarr va devoir attendre ». Acheté 35 millions d’euros, Ismaïla Sarr (1 but en 7 apparitions toutes compétitions confondues) est-il déjà considéré comme une déception chez nos voisins britanniques ?

Il s’est blessé en sélection

« On ne parle même pas de lui », nous avoue Salim Baungally. « Watford a gagné son premier match lors de la dernière journée contre Norwich (2-0). Le seul joueur dont on parle dans cette équipe est Deulofeu. Pour le moment, Sarr est mis de côté, même s’il était sur le banc face à Tottenham. Il va falloir qu’il redouble d’efforts à l’entraînement et se montre patient car il aura forcément sa chance. Ça reste relativement faible offensivement chez les Hornets ». Rien n’est donc perdu pour l’ancien joueur du FC Metz. Il va toutefois devoir se battre pour s’imposer à Watford et et en Premier League. Pour retrouver la confiance et le terrain, il comptait sur sa sélection nationale, lui qui avait joué 89 minutes face au Brésil le mois dernier (1-1, 10 octobre). Malgré un temps de jeu inexistant en club, il a été convoqué de nouveau par Aliou Cissé durant ce mois de novembre. Un choix totalement assumé par son sélectionneur mardi en conférence de presse.

« Chaque sélectionneur aimerait que ses joueurs jouent beaucoup plus en club. Mais vous ne m’avez jamais entendu dire qu’un joueur qui ne joue pas en club n’est pas sélectionnable. Je suis étonné qu’il y ait un débat. Mêmes’ils ne sont pas titulaires, ce sont des garçons qui s’entraînent. Il n’y’a pas de problème. Ismaïla est bien malgré son faible temps de jeu ». Pour ces raisons, il a titularisé hier l’attaquant face au Congo dans les cadres des éliminatoires de la CAN 2021. Malheureusement, il a été touché à la cheville et a dû sortir sur blessure à la 52e minute avec les larmes aux yeux, explique la presse sénégalaise. Cette dernière précise également que le joueur né en 98 a quitté le stade en béquilles. Un nouveau coup dur pour Ismaïla Sarr qui enchaîne décidément les galères depuis son départ du Stade Rennais.