Si le Milan a pas mal bougé cet été avec l’arrivée de certains joueurs de renoms, à l’image de Leonardo Bonucci, André Silva, Nikola Kalinic ou Ricardo Rodriguez, le club lombard a dû patienter avant de trouver son rythme. Sur les 14 premiers matches de championnat, Vincenzo Montella (aujourd’hui entraîneur du FC Séville) alterne entre victoire et défaite. L’ex-coach de la Fiorentina ou encore de la Samp’ parvient à remporter six rencontres tout en concédant six défaites et deux matches nuls. C’en est trop pour la direction rossonera qui décide de se séparer de l’ancien attaquant de la Roma. Le choix du successeur apparaît comme une évidence, avec le coach de la Primavera qui n’est d’autre que Gennaro Gattuso. L’ex-milieu de terrain du Milan commence avec un départ des plus poussifs et un match nul « historique » à Benevento (2-2), où le promu va trouver son salut par son gardien, auteur d’un but de la tête qui fait le tour de la planète.

Mais l’AC Milan va retrouver quelques couleurs une fois l’année 2017 terminée. Et là où Gattuso excelle par rapport à son prédécesseur, c’est dans la solidité défensive. Pour retrouver une assise compétitive, il a tout d’abord demandé (et exigé) à ses latéraux de ne plus autant monter que sous les ordres de Montella. Cette exigence du nouvel homme fort milanais a porté ses fruits puisque sur les 7 derniers matches des Rossoneri, on compte 5 clean sheets. Des statistiques qui permettent au club lombard de disposer de la 4ème meilleure défense du championnat, avec une moyenne de 0,72 but encaissé par match. Il faut se diriger vers le Napoli et l’Inter ou encore la Juventus pour trouver de meilleurs ratios. Si l’on va plus loin, le Milan a réussi à s’imposer face à ses concurrents directs à l’occasion de la phase retour, dans l’espoir de se qualifier pour la prochaine édition de la Ligue des Champions. Les hommes de Gattuso ont su s’imposer face à la Lazio (2-1) et sur la pelouse de la Roma (0-2) tout en concédant le nul dans le derby milanais contre l’Internazionale (0-0).

Gattuso : « Avoir le couteau entre les dents à chaque match »

Si les Milanais ont repris du poil de la bête, c’est surtout grâce à leur défense axiale qui a trouvé ses automatismes. Si Montella a préféré en majeure partie le duo Bonucci-Musacchio, Gattuso, lui, s’est penché sur Bonucci et son compatriote Alessandro Romagnoli. À tel point que le dernier cité marche sur les plates-bandes de l’ancien joueur de la Juventus. Lors du derby milanais, il a réalisé 63 passes alors que Bonucci n’en a assuré que 36. Mais ce dernier a retrouvé un peu de sa superbe puisqu’il n’a concédé qu’un seul dribble sur la phase retour. En ayant réussi à redresser l’équipe, Gennaro Gattuso s’est offert aussi une prolongation jusqu’en juin 2021. Mais l’ancien joueur ne veut pas en rester là et il est bien décidé à qualifier son club de cœur en Ligue des Champions : « Les choses seront comme au début. Avec ces garçons j’ai un rapport particulier. C’est pour cela que la prolongation ne changera pas grand-chose. Nous avons tant d’objectifs à concrétiser. Nous devons y croire tant que mathématiquement c’est possible. Je ne vois pas pourquoi on devrait lâcher donc nous démarrer chaque match avec le couteau entre les dents », a-t-il déclaré en conférence d’avant-match pour la réception de Sassuolo. Avec 7 points de retard sur l’Inter après le nul contre Sassuolo (1-1), le Milan a sans doute dit adieu à la Champions League. Toutefois, Gennaro Gattuso a redonné une âme au Milan qui en avait bien besoin après à une première partie de saison en demi-teinte. Le choc de cet après-midi face au Napoli (15h) pourrait offrir une nouvelle occasion à Gennaro Gattuso et ses joueurs de montrer les progrès réalisés ces dernières semaines.