Les supporters parisiens ne l’ont certainement pas oublié. Débarqué au Paris Saint-Germain en 2011 en provenance de Palerme, Javier Pastore est rapidement devenu l’un des chouchous des fans du club de la capitale. Mais après 269 matches, « El Flaco » a dit adieu à Paris, s’envolant pour l’Italie et l’AS Roma l’été dernier. « Je suis heureux d’être arrivé à l’AS Roma, c’est bon de revenir en Italie et de rejoindre une grande équipe. J’espère rendre pleinement l’affection que m’ont déjà montré les tifosi », avait alors déclaré le principal concerné peu de temps après sa signature. Malheureusement, tout ne s’est pas passé comme prévu.

Titulaire lors des trois premiers matches de Serie A, le milieu argentin avait frappé un grand coup contre l’Atalanta lors de la deuxième journée avec un but et une passe décisive. Rattrapé ensuite par son mollet fragile, le joueur de 29 ans a peu à peu disparu de la circulation, jouant seulement un match de la phase de poules de Ligue des Champions notamment. Une performance face au Viktoria Plzen qui n’avait d’ailleurs pas arrangé son cas. Du coup, avec les nombreuses blessures, les dirigeants giallorossi se sont posés quelques questions sur ce dernier, cherchant même un renfort dans l’entrejeu au mercato hivernal. Mais finalement, Javier Pastore commence à entrevoir le bout du tunnel.

Javier Pastore, le « coup gagnant » de Claudio Ranieri

Quasiment trois mois après sa dernière titularisation, face à la Fiorentina en quart de finale de la Coupe d’Italie (1-7), l’ancien pensionnaire du Paris Saint-Germain a retrouvé une place dans le onze de départ samedi contre Cagliari (3-0) puisque Claudio Ranieri lui a laissé sa chance. Et l’Argentin a su la saisir. Buteur à la huitième minute, l’ancien Parisien a réalisé une grande prestation, touchant également la barre transversale et participant aux offensives romaines. Une sorte de renaissance pour lui, et la presse italienne n’a pas tardé pour en faire l’éloge. De son côté, La Gazzetta dello Sport a évoqué « un coup surprise » de la part de Claudio Ranieri mais avant tout « un coup gagnant » pour « Javier Pastore, retraité des vieilles armoires de la Trigoria mais capable de jouer un match comme à son âge d’or. » Le Corriere dello Sport n’a pas non plus manqué l’occasion avec un « Pastore Show ».

Javier Pastore a donc mis tout le monde d’accord dans cette rencontre. Et le principal concerné compte bien enchaîner. « Je suis content, le dernier match en tant que titulaire remonte à sept mois contre la Lazio (en Serie A, ndlr). Je n’ai pas joué depuis longtemps, mais l’équipe m’a beaucoup aidé et nous avons bien joué, a lâché le natif de Cordoba à Sky Italia avant de poursuivre. Je veux vraiment faire quelque chose, j’ai été mis de côté pendant des mois et cela n’a pas été facile, mais je me suis entraîné pour revenir le plus vite possible. J’ai eu une récompense aujourd’hui, et j’ai fait une bonne performance. Je dois garder le rythme. » Il ne reste plus qu’à enchaîner.