« Doumbia est un buteur, un attaquant efficace face au but, capable de mettre le ballon au fond des filets. (...) Nous savons quel genre de joueur il est, les statistiques tout au long de sa carrière le prouvent. Maintenant, c’est à nous de faire en sorte qu’il ait de bons ballons à se mettre sous la dent ». En tenant de tels propos ce samedi en conférence de presse de veille de match face à Parme, Rudi Garcia ne pensait sans doute pas que la pression mise sur Seydou Doumbia serait trop grande. À force de compliments appuyés à l’égard de sa recrue hivernale, le technicien français a en effet fait naître de grandes attentes pour la première de l’Ivoirien.

Et en le titularisant directement ce dimanche, alors même que son joueur revenait tout juste de la CAN après avoir dû faire un détour par la case Russie, le coach de l’AS Roma en a sans doute fait un peu trop. En tout cas, les espoirs placés furent tels que le public de l’Olimpico a fini par se retourner contre son nouveau canonnier. Auteur d’une prestation pour le moins insipide, avec seulement 18 ballons touchés, 14% de duels gagnés, aucun tir, 1 faute subie pour 2 fautes concédées en 85 minutes de jeu, l’ancien goleador du CSKA Moscou est complètement passé au travers, voyant les supporters aller jusqu’à le siffler. Un sacré baptême du feu, qui a tourné au vinaigre.

Interrogé ce lundi en conférence de presse, le joueur fait front : « C’est vrai que le match de la veille ne fut pas bon. Je dois faire en sorte de transformer les sifflets en applaudissements. J’espère réussir à apporter un plus à l’équipe, être à niveau, et répondre aux attentes des supporters. Je suis un vrai avant-centre, j’ai marqué beaucoup de buts durant ma carrière, mais j’ai besoin de confiance comme tous les attaquants. Je suis sûr de pouvoir y arriver. Je n’ai pas trop joué ces derniers temps, c’est à moi de travailler pour terminer la saison du mieux possible ». À l’attaquant de vite rectifier le tir face à des supporters impatients qui, commençant pour certains à s’agacer de Rudi Garcia, pourraient rapidement le prendre en grippe du fait des compliments répétés du coach giallorosso...