Depuis que l’AC Milan a été repris en 2017, l’Union européenne des associations de football (UEFA) a un oeil très attentif sur les comptes du club lombard. Sauf qu’à la fin de la première saison, Yonghong Li est harcelé par l’instance européenne et peine à expliquer comment il va rembourser les prêts contractés pour financer un mercato estival vraiment conséquent. Finalement, l’UEFA interdit l’AC Milan de participer à la Ligue Europa 2018-2019.

Après appel au Tribunal arbitral du sport (TAS), le club lombard est finalement réintégré à la compétition et il sera finalement éliminé au stade des poules. Entre temps, le fonds d’investissement Eliott avait récupéré le total contrôle de la formation italienne. On pensait alors le club éloigné de tous les problèmes liés au fair-play financier et à l’UEFA, mais il n’en est rien comme vient de l’annoncer l’instance continentale ce jeudi.

« La chambre d’enquête du Comité de contrôle financier des clubs de l’UEFA (ICFC) a annoncé aujourd’hui la décision de renvoyer l’affaire de l’AC Milan (Italie) devant la chambre des litiges de l’ICFC, le club ne s’étant pas conformé à l’exigence de l’équilibre financier au cours de la période de surveillance en cours, et au cours de la saison 2018/19 et couvrant les périodes finalisées déclarées en 2016, 2017 et 2018. L’UEFA ne commentera pas davantage cette affaire avant que la chambre de jugement de l’ICFC ne soit parvenue à une décision à cet égard », peut-on ainsi lire sur le site de l’UEFA. Et comme la chambre de jugement est réputée sévère, l’AC Milan peut craindre gros.