Après Roberto Mancini, Frank de Boer et Stefano Pioli, Luciano Spalletti est devenu le quatrième entraîneur de l’Inter Milan de l’ère Suning Holdings Group, holding chinoise propriétaire du club nerazzurro depuis juin dernier. Et si le nouveau coach italien de 58 ans veut tenter de bien figurer la saison prochaine, une saison sans Coupe d’Europe, il doit réussir son mercato estival.

L’avenir de Perisic en suspend, quatre départs actés

Dès son arrivée à Pineta, il s’est réuni avec son staff et ses dirigeants pour mettre en ordre de bataille son plan de recrutement pour l’été. Départs ou arrivées, des noms ont été avancés. Malgré l’appui certain des nouveaux investisseurs, prêts à injecter 120 millions d’euros pour recruter cet été, l’Inter doit d’abord vendre pour pouvoir acheter. Le club espère d’ailleurs tirer 60 millions de la vente de joueurs. Une question d’équilibre financier, mais également d’équilibre d’équipe. Une revue d’effectif est nécessaire. Côté départs, tout d’abord, Luciano Spalletti semble ouvrir la porte à Ivan Perisic. Interrogé sur la possibilité d’un transfert de son international croate, le neo-coach lombard a déclaré, sans détour : « personne n’est obligé de rester. » C’est pour l’instant Manchester United qui tient la corde, mais une première offre des Red Devils à hauteur de 40 millions d’euros a été refusée par l’Inter, qui n’entend pas négocier en-dessous de 50.

Certains joueurs, enfin, n’entrent plus dans les plans de Spalletti, qui a la lourde tâche de reconstruire une équipe. Gary Medel est officiellement sur le marché, de même qu’Ever Banega, qui sauf retournement de situation, devrait rejoindre le Mexique, et le Tigres d’André-Pierre Gignac. Même combat pour Jonathan Biabiany, qui à 29 ans, et après une saison passée sur le banc (une apparition en Serie A cette saison), est sur le point de quitter Pineta. Un accord a même été trouvé avec le Sparta Prague. Reste à attendre la décision du joueur. Le Zenit Saint-Pétersbourg de Roberto Mancini a de son côté fait une offre pour Marcelo Brozovic. L’Inter ne devrait pas le retenir. A contrario le nouveau coach interiste devrait compter sur Eder, qui est utile de par sa polyvalence et peut à l’occasion tenir le rôle d’un Icardi. Antonio Candreva devrait également être un atout important du nouveau projet, alors que le jeune Andrea Pinamonti, qui a fait quelques apparitions en équipe première cette saison, devrait définitivement intégrer le groupe professionnel.

Spalletti veut deux défenseurs et un ailier rapide

La défense semble être le secteur à renforcer en priorité côté interiste. Côté gauche, D’Ambrosio avait mis Davide Santon sur le banc. Mais ce dernier n’a pas toujours donné satisfaction et il pourrait être concurrencé par une révélation de Ligue 1. En effet, les Nerazzurri auraient jeté leur dévolu sur le Niçois Henrique Dalbert. Selon le média italien Sky.it, l’Inter en aurait fait sa priorité du mercato estival. Le joueur aurait déjà donné son accord au club milanais, mais la décision est aujourd’hui entre les mains de l’OGC Nice. Les Aiglons auraient d’ailleurs refusé une première offre à hauteur de 10 millions d’euros pour son Brésilien, espérant en tirer cinq de plus. De son côté, la Gazzetta dello Sport croit savoir qu’un accord pourrait être trouvé à hauteur de 12 millions.

Une autre piste mène du côté de la Roma, où Antonio Rüdiger, que Spalletti a côtoyé au club de la Louve, est très apprécié. Mais ce choix reste au-dessus des moyens du club italien, qui a pour mission de recruter deux défenseurs cet été. Une autre piste sérieuse mène au latéral international néerlandais Rick Karsdorp (22 ans), qui aurait déjà fait l’objet d’une offre de la part des Nerazzurri. Selon La Gazzetta dello Sport, l’Inter aurait avancé quinze millions d’euros sur la table, pour le néo-champion des Pays-Bas avec Feyenoord. La Roma est entrée dans la bataille pour Karsdorp, mais n’a pour le moment proposé que 12 millions. De son côté, le club de Rotterdam ne compte pas le laisser partir à moins de 18 millions d’euros. Le duo amstellodamois Davinson Sanchez-Kenny Tete, étincelant avec l’Ajax, et le Lyonnais Mouctar Diakhaby, dont le transfert est estimé à 20 millions d’euros, ont également été cités du côté de la Lombardie.

Le chantier de l’attaque a également été évoqué lors de la réunion du staff nerazzurro. L’objectif de Luciano Spalletti étant de recruter un attaquant qui peut apporter de la vitesse et évoluer sur un côté. Les profils d’Angel Di Maria et James Rodriguez, ont été rapidement écartés, car jugés trop onéreux par la direction. Que ce soit du point de vue du coût du transfert ou en terme de salaire. Impossible de s’aligner sur les 7 millions annuels perçus par les deux joueurs. Si les voyants étaient au vert pour recruter l’ailier droit de Sassuolo Domenico Berardi, ainsi que l’attaquant de la Fiorentina Federico Bernardeschi, Luciano Spalletti n’est lui pas tout à fait convaincu. Pas de refus pour le moment, mais le nouveau coach souhaite prendre son temps et observer de plus près ces deux dossiers. En cas de volte-face, les solutions alternatives ne manquent pas : le profil de Julian Brandt plaît beaucoup à Spalletti, tout comme celui de Lucas Moura, qui reste sur sa meilleure saison au PSG.