Durant tout l’été, il a vu son nom être couché dans les journaux italiens. Blaise Matuidi pouvait ainsi lire que la Juventus Turin souhaitait le vendre, pour faire de la place dans un secteur de l’entrejeu surpeuplé avec les arrivées conjuguées d’Adrien Rabiot et Aaron Ramsey. Des rumeurs sur un possible retour au PSG ont même existé. Mais dans l’esprit de l’international français de 32 ans, les choses étaient claires et comme toujours, ou presque, dans sa carrière, il a fini par s’imposer.

On le disait incompatible avec le jeu du nouvel entraîneur Maurizio Sarri ? Il a été titulaire lors des trois journées de championnat disputées jusqu’ici et en Ligue des Champions pour le choc face à l’Atlético de Madrid, où il a été buteur. C’est d’ailleurs après cette rencontre qu’il s’est arrêté face à la presse italienne. Qui n’a pas hésité à revenir sur son statut. « Qu’est-ce qui a changé ? Pour vous ou pour moi ? Rien n’a changé pour moi : je travaille tous les jours pour l’équipe et je me sens bien avec mes coéquipiers et avec le club. Pour moi, le plus important est le terrain », a-t-il commencé par dire, relayé par le Corriere dello Sport, avant de revenir sur son transfert annoncé.

« J’étais heureux de rester et vous n’avez parlé que de mon possible adieu (adressé aux journalistes, ndlr). Je joue dans une grande équipe comme la Juve, ce qui me donne confiance et les dirigeants ne m’ont jamais dit que je partais. Ils m’ont assuré que je resterais et c’est le cas ». Annoncé comme sacrifié par la Juve et Sarri, Matuidi est incontournable en ce début de saison, pendant que le pauvre Emre Can a été éjecté de la liste de la Ligue des Champions ou qu’Adrien Rabiot tâte du banc de touche. L’inoxydable Matuidi semble donc avoir encore une longueur d’avance sur la concurrence.