L’état de crise est décrété. Alors que l’Internazionale plane sur la Serie A, avec 18 points en 6 journées, l’AC Milan pointe à une triste douzième position, avec seulement 6 petits points. Dimanche, la Fiorentina de Franck Ribéry, encore une fois étincelant, a encore aggravé la situation des Rossoneri en s’imposant sur la pelouse de San Siro (1-3, 6e journée). Ce troisième revers consécutif a même poussé certains tifosi à quitter le stade de manière prématurée. « Zero Milan », titre La Gazzetta dello Sport.

Avec déjà quatre défaites au compteur, Marco Giampaolo, arrivé cet été en provenance de la Sampdoria de Gênes, est évidemment sous pression. « Le naufrage de Giampaolo continue », explique le Corriere dello Sport. Sifflé pendant l’échauffement et la présentation des équipes, le technicien italien, dont l’état de grâce n’aura pas duré bien longtemps, a vu ses hommes conspués à la pause. Seul le but de l’espoir de l’ancien Lillois Rafael Leão a calmé la colère des tifosi lors du second acte. Pour autant, le coach, qui a publiquement assumé ses responsabilités en conférence de presse, n’est pas encore menacé.

Rudi Garcia en pompier de service ?

Paolo Maldini, manager de l’écurie lombarde, est monté au créneau pour le défendre face à la presse. « Giampaolo est un choix du club et nous le défendrons toujours. Nous savions que nous avions une équipe jeune mais nous ne nous attendions pas à ces quatre défaites, d’autant que le jeu n’est pas au rendez-vous. Mais Giampaolo a mis tout le monde au travail. La responsabilité incombe au club tout entier », a lancé la légende du club, précisant que les sifflets étaient justifiés. Un discours qui n’empêche pas les rumeurs de commencer à circuler.

Selon les informations de Sport Mediaset, plusieurs candidats sont déjà prêts à reprendre le siège éjectable de Giampaolo. Si les noms de Massimiliano Allegri, ancien de la maison, et Arsène Wenger, qui connaît bien Ivan Gazidis, sont évoqués, les pistes menant à Andriy Shevchenko (sélectionneur de l’Ukraine), Luciano Spalletti, Claudio Ranieri et Rudi Garcia (libres de tout contrat) semblent avoir plus de corps. L’ex-Marseillais, également passé par l’AS Roma, aurait même les faveurs d’une partie de la direction lombarde. En sursis jusqu’au déplacement sur la pelouse du Genoa ce week-end (7e journée), Marco Giampaolo n’a déjà plus le choix...