Avec Frenkie de Jong, Matthijs de Ligt était l’autre grande pépite de l’Ajax Amsterdam que tous les grands d’Europe voulaient. Au final, c’est la Juventus, moyennant un chèque de 75 M€, qui a réussi à doubler tout ce beau monde pour s’offrir le Batave. Une recrue XXL destinée à devenir à moyen terme l’un des leaders de la défense bianconera, notamment quand les dinosaures Bonucci et Chiellini auront raccroché les crampons. Mais au début, l’ancien ajacide a dû prendre son mal en patience.

Mis sur le banc, De Ligt ne s’attendait peut-être pas à ça. Un événement a toutefois précipité les choses. Victime d’une grosse blessure au genou contre Parme le 24 août dernier, Giorgio Chiellini a rejoint l’infirmerie pour les six prochains mois. Maurizio Sarri n’a donc pas eu le choix que de lancer son nouveau défenseur. Sauf que pour son premier match officiel sous ses nouvelles couleurs, le Batave a eu droit au choc face au Napoli. Une rencontre qui s’est soldée par un 4-3 favorable pour la Juve, mais peu flatteur pour sa défense. Depuis, de Ligt enchaîne les titularisations et ses prestations montent en gamme.

De Ligt a dû s’adapter à l’Italie

Interrogé par la presse hollandaise cette semaine, le défenseur est revenu sur ses premiers pas en Italie. « Je remarque que je m’habitue aux gars de l’équipe et au style de jeu. Il a fallu que je m’adapte au début. À l’Ajax, j’étais le leader et j’avais beaucoup à dire. Mais ici, je dois trouver ma place. Aujourd’hui, je sens que je commence à la trouver. Bien sûr que j’aurais préféré débuter autrement (face au Napoli). Peut-être qu’au final, ç’a été bon pour moi de commencer par ce genre de match. Ça m’a donné un coup d’accélérateur pour retrouver mon niveau. L’Italie est connue pour être un pays où ça ne joue pas de manière très offensive, mais je pense qu’ils sont en train de changer. Je vais de mieux en mieux chaque jour. »

Un ressenti positif également partagé par son coach. Satisfait de la copie rendue par son numéro 4 après le match de Ligue des Champions remporté face au Bayer Leverkusen (3-0), Maurizio Sarri en a profité pour saluer ses progrès. « De Ligt est très jeune et il a été catapulté dans un football inconnu pour lui. Et il progresse de match en match et aujourd’hui, il a été bon. La sensation, c’est que l’équipe devient plus solide. On le doit aux progrès de certains défenseurs comme Cuadrado et De Ligt mais aussi à un milieu de terrain qui depuis quelques matches filtre beaucoup mieux », a déclaré l’entraîneur bianconero.