On peut dire bien des choses de Silvio Berlusconi. Mais on ne pourra lui enlever sa qualité de fin stratège. Hier, Il Cavaliere est parvenu à réaliser un coup que tout propriétaire de club en perte de vitesse pourrait lui jalouser : vendre une partie de son écurie contre un gros chèque, tout en s’assurant de garder les commandes. Alors qu’il fut longtemps question de la vente du Milan dans son intégralité, Berlusconi a repoussé les premières approches sur ce thème début avril, pour ensuite négocier sur la cession d’une minorité des parts. Courtisan de la première heure, Bee Taechaubol, homme d’affaires thaïlandais soutenu notamment par le fonds d’investissements Doyen Sport, a fini par céder face aux exigences du président rossonero.

Hier soir Fininvest, la holding de Berlusconi détentrice du Milan, s’est fendue d’un communiqué officialisant un pré-accord pour la cession d’une partie des droits du club à Taechaubol. « L’hypothèse d’un accord prévoit que le contrôle du club reste entre les mains du président Silvio Berlusconi et de Fininvest, qui sera à la tête d’une majorité de 52%. Le consortium représenté par Mr Taechaubol va acquérir 48% des droits. Le président Berlusconu a approuvé l’accord signé par l’administrateur délégué de Fininvest et Bee Taechaubol : il prévoit de traiter sur une période de huit semaines un rapport de collaboration au Milan AC. Durant cette période Berlusconi et Mr Taechaubol, continueront de travailler pour construire ensemble un grand et ambitieux projet économique et sportif pour reporter le Milan aux sommets du football italien et international », peut-on lire.

Le Milan entre donc concrètement dans une nouvelle ère. D’ici huit semaines donc, il devrait empocher la modique somme de 500 M€, soit l’investissement consenti par le consortium de Taechaubol pour obtenir 48% des droits du club. D’ici là, Berlusconi avancera les fonds nécessaires à la réalisation d’un mercato ambitieux. Selon La Gazzetta dello Sport, le Milan investira 100 à 120 M€ lors de cette fenêtre du marché des transferts, d’autres médias transalpins avançant eux la somme de 150 M€. Quoi qu’il en soit, sauf retournement de situation de dernière minute, le Milan AC va bien retrouver son lustre d’antan.