La Juventus visait la passe de 5 victoires consécutives ce dimanche. La réception de Sassuolo, modeste 14e de Serie A, semblait être parfait pour remplir cet objectif et prendre au passage quatre points d’avance sur l’Inter qui joue plus tard dans la journée. Sarri alignait son traditionnel 4-3-3 avec Cuadrado encore une fois positionné en latéral droit à cause l’absence de Danilo, alors que De Sciglio débutait sur le banc, au même titre que Matuidi et Dybala. Car c’est bien Bernardeschi qui commençait en soutien du duo Higuain-Ronaldo. Bentancur lui débutait dans le milieu à trois aux côtés de Can et Pjanic. En face, Boga, qui avait hâte d’en découdre face au multiple champion d’Italie, était titulaire sur le flanc droit de l’attaque de Sassuolo.

Malgré sa composition un peu remaniée au départ, la Vieille Dame entame ce match avec un gros rythme. Les Turinois prenaient d’assaut le camp adverse et multipliaient les occasions, démontrant une grosse envie de se mettre rapidement à l’abri. Les intentions étaient très bonnes mais la finition manquait. Can se ratait face au but (7e) puis faisait briller Turati d’une frappe lointaine (8e). Pjanic trouvait lui Higuain dans la surface d’une belle louche. L’Argentin manquait sa frappe en pivot et Ronaldo se montrait trop court d’un cheveu pour pousser le ballon au fond (16e). C’est finalement le capitaine Bonucci qui débloquait la situation en trouvant le petit filet de Turati d’une frappe sèche devant la surface (1-0, 20e). Cet avantage au score était mérité mais il sera de très courte durée.

La Juve aura tout tenté

Alors qu’il avait manqué une énorme occasion trois minutes plus tôt, Boga héritait d’une passe parfaite de Djuricic dans le dos de la défense pour ajuster Buffon d’un subtil piqué et égalisait contre le cours du jeu (1-1, 22e). Ce but venait un peu contrecarrer les plans de la Juventus. Certes, le champion d’Italie reprenait le contrôle du match mais avait plus de mal à s’approcher du but adverse et baissait en intensité. Les débats s’équilibraient même jusqu’à la pause. Au retour des vestiaires, la rencontre tournait carrément à la catastrophe pour la Juve. Les Neroverdi prenaient l’avantage à la suite d’une action absolument gaguesque de la défense adverse. Cuadrado remisait dans l’axe en plein entre Buffon et De Ligt. Le défenseur prenait la décision de dégager sur le côté mais se manquait. Caputo en profitait pour contrôler et enchaîner avec une frappe a priori sans danger, sauf que Buffon commettait une terrible faute de main (1-2, 47e)...

Les Bianconeri se décidaient à mettre un terme à cette mauvaise blague en remettant immédiatement le feu dans le camp adverse. Turati sauvait les siens deux fois face sur le coup-franc de Ronaldo (50e) et face à la frappe à bout portant d’Higuain (51e). Dybala et Matuidi remplaçaient les décevants Bernardeschi et Can pour donner un coup de fouet. La VAR refusait à Ronaldo un but pour un hors-jeu justifié (61e) et à force de plier la défense finissait par s’incliner. Romagna déséquilibrait Dybala dans la surface et Ronaldo égalisait sur penalty (2-2, 68e). Il fallait encore un but pour la Juve mais Turati maintenant son équipe à flot sur ce nouvel arrêt magnifique face à Dybala (73e). Dans le dernier quart d’heure, Sassuolo parvenait même à sortir de son camp et à insister dans les 30 derniers mètres à l’image de ce coup-franc obtenu par Boga (76e) et de ce tir de Locatelli (78e). Les Turinois redonnaient alors un dernier coup de boost. Entré en jeu, Ramsey se heurtait une dernière fois à Turati malgré l’erreur du gardien (88e). Ronaldo lui ne trouvait pas le cadre de la tête et la Juve doit se contenter d’un nul à domicile.