Conserver son invincibilité et finir la semaine en beauté. Tel était les deux objectifs de la Juventus ce samedi en déplacement à Florence pour y défier la Fiorentina. Après avoir dominé la SPAL le week-end dernier (2-0), la Vieille Dame avait battu Valence en Ligue des Champions mardi pour obtenir son billet pour la phase finale de cette C1. Alors forcément, la formation de Massimiliano Allegri voulait terminer cette semaine sur une bonne note. En face, la Viola, sur une série de six matches sans victoire (1 défaite, 5 nuls), voulait se reprendre et renouer avec la victoire, et donc faire chuter la Juve pour la première fois de la saison en Serie A. Pour cette rencontre, Stefano Pioli optait alors pour un 4-3-3 avec comme seul changement Pezzella à la place de Ceccherini. Côté turinois, De Sciglio et Cuadrado étaient titulaires dans le 4-3-3 de Massimiliano Allegri. Dans la capitale de la Toscane, il ne fallait pas être en retard ce soir, le match démarrant sur les chapeaux de roues.

Sur un coup-franc de Biraghi renvoyé, Benassi allumait la première mèche et sa frappe limpide frôlait le montant opposé de Szczesny, complètement battu (3e). Malgré une possession un peu plus turinoise, la Viola se procurait des occasions mais Milenkovic (14e) ou encore Fernandes (20e) ne trouvait pas la faille, tout comme Dybala de l’autre côté (16e). Petit à petit, les Bianconeri prenaient le dessus et Biraghi repoussait de la main un centre de De Sciglio. Après avoir visionné le ralenti, M. Orsato décidait de ne pas siffler penalty (26e)... Mais sur l’action suivante, les visiteurs ouvraient le score. Bentancur, plein axe, jouait un une-deux avec Dybala avant de rentrer dans la surface, et l’Uruguayen ne laissait aucune chance à Lafont avec une frappe croisée (31e, 0-1). Les locaux tentaient de réagir. Benassi et Simeone n’arrivaient pas à inquiéter Szczesny (35e), avant que Chiesa ne cadre sa frappe (37e). Et avant la pause, les champions en titre répondaient par l’intermédiaire de Cancelo (38e) ou Cuadrado (40e), mais sans succès non plus.

Cristiano Ronaldo co-meilleur buteur de Serie A

Au retour des vestiaires, les hommes de Stefano Pioli ne perdaient pas de temps et approchaient rapidement la surface turinoise. Benassi armait d’abord une frappe croisée qui passait à côté (47e). De son côté, Chiesa tentait sa chance de loin par deux fois mais Szczesny veillait au grain à chaque fois (55e, 61e). De l’autre côté, les Bianconeri peinaient à montrer quelque chose offensivement, puisque seul Cuadrado essayait d’inquiéter Lafont (55e). Après avoir été dans le dur, la Vieille Dame réagissait. Sur un coup-franc très bien placé, Cristiano Ronaldo obligeait Lafont à s’envoler (65e). L’ancien gardien de Toulouse devait cependant s’incliner une deuxième fois derrière, juste après l’entrée en jeu de Pjaca à la place de Benassi (66e). Après un corner renvoyé par la défense florentine, Chiellini recevait le ballon dans la surface. Le capitaine de la Juve armait une frappe en pivot. Sur la trajectoire, Lafont tentait de la sortir mais le cuir terminait au fond des filets au deuxième poteau après un rebond (69e, 0-2).

Après le premier but de la saison de l’international italien, les Bianconeri commençaient à gérer cette avance. Après une frappe un peu trop croisée de Gerson (76e), la Juve obtenait un penalty suite à une main évidente de Fernandes dans la surface (78e). Cristiano Ronaldo s’emparait du ballon et transformait tranquillement ce penalty en envoyant le cuir dans la lucarne de Lafont (79e, 0-3). Et après son dixième but de la saison en Serie 1, soit autant que Krzysztof Piątek (Genoa), l’international portugais laissait sa place à Bernardeschi (80e). Un petit événement puisque CR7 n’avait pas été remplacé une seule fois cette saison toutes compétitions confondues ! Dès lors, les changements se multipliaient, Stefano Pioli tentant le tout pour le tout (Théréau à la place de Gerson, 81e), alors que Massimiliano Allegri faisait tourner (Cuadrado remplacé par Costa, 83e - Mandzukic par Keane, 88e). La Juventus l’emportait donc 3-0 et remplissait parfaitement son contrat. De son côté, la Viola enchaînait un septième match sans succès (11e place).