Lui-même ne devait certainement pas s’y attendre il y a peu. Joueur de l’Olympique Lyonnais il y quelques mois, encore libre de tout contrat il y a quelques heures, Anthony Réveillère évoluera à Naples jusqu’à la fin de la saison. Le natif de Doué-la-Fontaine s’est en effet engagé avec les partenopei pour huit mois, plus une année en option. Étant donné son âge, ainsi que l’état de son genou droit qu’il avait refusé d’opérer après une grave blessure en 2008, une clause anti-blessure a été ajoutée. Un dénouement qui relève presque de l’inespéré après le chemin de croix qui a été le sien depuis son départ du Rhône dans de drôles de conditions cet été. Retour sur l’enchaînement des évènements.

Alors que la fin de saison approchait, et que l’OL avait déjà affirmé sa volonté de se séparer de plusieurs gros salaires dont Bafétimbi Gomis et Jimmy Briand, Anthony Réveillère, dont le contrat expirait quelques semaines plus tard, se voyait proposer un nouveau contrat. La presse évoquera la proposition d’un salaire treize fois inférieur à ce que l’international français touchait alors. Le club démentira dans un communiqué, le joueur ne donnera pas suite. Après dix ans d’une carrière quasi-exclusivement passée à l’OL, avec 5 titres de champion et 2 coupes de France dans les valises, Réveillère quittera Gerland par la petite porte, dans un climat délétère.

Mais le talent et le palmarès du latéral droit parlent en sa faveur. Malgré ses 33 ans, il jouit encore d’une belle côte de popularité. Ce qui lui vaut l’intérêt de l’Olympique de Marseille avec qui tout va s’accélérer. Le joueur se montre intéressé par le projet phocéen, les deux parties trouvent rapidement un terrain d’entente en raison de son statut d’agent libre, et voilà qu’Anthony Réveillère débarque sur la Canebière pour régler les derniers détails et signer son contrat. Mais alors que la visite médicale se passe bien, on lui apprend que l’OM ne le recrutera pas. Un point de détail sur la durée du contrat fait capoter l’affaire : retour à la case départ. Ce qui n’est pas sans rappeler que la même situation s’était déjà produite la saison passée lorsque le Lyonnais d’alors avait failli rejoindre le PSG avant que le transfert n’échoue au tout dernier moment.

Autant dire que ce retour au haut niveau, qui plus est au Napoli, en bonne voie pour attendre les huitièmes de finale de la Ligue des Champions et très sérieux outsider dans la course au scudetto, est une sorte de délivrance. Après avoir cru ne jamais pouvoir fouler un terrain, après avoir été éconduit par plusieurs clubs qui lui avaient fait miroiter une fin de carrière tranquille, Anthony Réveillère découvrira le championnat italien pour huit mois et plus si affinités. Car s’il arrive pour l’instant dans la peau d’un remplaçant pour pallier les absences de Zuniga et Mesto côté droit, rien n’indique que l’ancien lyonnais ne parviendra pas à faire son trou sur les pentes du Vésuve. Et surprendre son monde. Encore une fois.