Le dénouement du feuilleton Adrien Rabiot (24 ans) n’a jamais été aussi proche. Mis au placard par le PSG pour avoir refusé de prolonger avec son club formateur, le natif de Saint-Maurice se retrouve donc libre à partir du 30 juin. Un temps pressenti au FC Barcelone, l’international français ne ralliera probablement jamais la Catalogne, puisque les Blaugranas ont jeté leur dévolu sur Frenkie de Jong. Mais l’intéressé devrait évoluer dans un grand club la saison prochaine.

Depuis plusieurs jours, la rumeur Juventus enfle en Italie. Celle-ci a d’ailleurs été confirmée à demi-mot par Fabio Paratici directeur sportif de la Vieille Dame. « Rabiot est un excellent joueur, nous faisons notre marché comme les autres équipes. Nous prendrons les bonnes décisions pour construire l’équipe sur la demande de l’entraîneur et sur ce que nous voulons, » avait ainsi lâché Paratici lors de la conférence de présentation de Maurizio Sarri.

La Juventus prête à répondre aux exigences du clan Rabiot

Au sein du champion d’Italie, on a rapidement érigé comme priorité le dossier Rabiot. D’abord parce que l’ancien Parisien répond parfaitement à la culture maison : attirer des joueurs intéressants, libres. Ces dernières années, la Juve a excellé dans ce domaine et l’a encore prouvé récemment avec l’arrivée d’Aaron Ramsey en provenance d’Arsenal. Si Adrien Rabiot n’a plus joué en compétition officielle depuis le 5 décembre dernier face à Strasbourg (1-1), son profil répondrait à merveille aux attentes turinoises. Conscients qu’une telle aubaine ne se représentera pas sur le marché, les dirigeants turinois sont rapidement passés à l’action.

Ce dimanche, Tuttosport révèle ainsi que Rabiot et la Juve ont scellé un accord. Celui-ci reposerait notamment sur un contrat de cinq saisons et un salaire annuel estimé à 7 millions d’euros. Ne restait plus qu’à régler un détail et non des moindres : la prime à la signature. Les deux parties se seraient entendues récemment sur ce point. Ainsi, la presse italienne annonce qu’Adrien Rabiot touchera 10 millions d’euros de prime à la signature. Un montant qui a longtemps calmé les ardeurs de nombreux prétendants comme le FC Barcelone. Si Rabiot débarque à Turin cet été, la Vieille Dame va devoir dégraisser dans l’entrejeu. Car avec les présences d’Emre Can, Sami Khedira, Blaise Matuidi, Miralem Pjanic, Aaron Ramsey ou encore Bentancur prolongé samedi, les maux de tête vont s’accumuler pour Maurizio Sarri au moment de composer son équipe...