L’affaire semblait servie sur un plateau d’argent aux grands clubs européens. Après avoir officiellement annoncé que son gardien prodige ne prolongerait pas un contrat s’achevant en 2018, l’AC Milan a mis en alerte toutes les grandes écuries du football continental rêvant d’enrôler le très grand espoir Donnarumma dès cet été, à un prix défiant toute concurrence. Un scénario dur à accepter pour les Lombards qui ont alors fait savoir qu’ils n’hésiteraient pas à conserver leur joueur en cas d’offres insuffisantes.

Une posture destinée surtout à affirmer l’autorité d’une institution comme l’AC Milan vis-à-vis d’un choix principalement dicté par les enjeux économiques bien cernés par le représentant du joueur, Mino Raiola. Et si les Rossoneri se montrent inflexibles, c’est aussi parce qu’une idée folle trotte toujours dans un coin de leur tête. Et si Donnarumma faisait machine arrière ? Un scénario difficile à imaginer, mais qui fait la une de la Gazzetta dello Sport. Milan ne se fait aucune illusion. « Le non de Raiola est solide, mais il y a une lueur d’espoir. »

Milan garde espoir

Un mince espoir auquel l’administrateur du club Marco Fassone s’est accroché. « De notre côté, nous sommes disponibles pour reprendre les discussions. Je n’exclus pas que les différentes parties se revoient et se reparlent. Les portes sont ouvertes, peut-être que la vie nous réservera des surprises. Nous serions heureux si Gigio revenait sur son choix et exprimait le plaisir de reprendre les discussions. Et je suis convaincu que les tifosi l’accueilleraient à nouveau à bras ouverts ».

Une version confirmée par le néo dirigeant milanais Christian Abbiati. « Je pense que l’affaire n’est pas conclue. Gigio peut y réfléchir. Le Milan ne lui fermera jamais ses portes », a-t-il déclaré dans des propos relayés par la Gazzetta dello Sport. Les Rossoneri ont-ils pour autant raison de croire au miracle ? L’amour de Donarrumma pour le Milan sera-t-il plus fort que les ambitions financières de Raiola ? Affaire à suivre.