Deux semaines. Il reste deux semaines à l’Inter Milan pour boucler son mercato d’hiver 2018. Lundi, les Lombards ont enregistré l’arrivée de Lisandro Lopez. Le défenseur argentin est prêté, avec option d’achat, jusqu’en juin 2018. Le recrutement d’un défenseur central était l’une des priorités de Luciano Spalletti durant ce mois de janvier. Et c’est finalement sur le joueur de Benfica qu’il a décidé de miser, alors que les noms de Rolando (OM) ou de Mapou Yanga-Mbiwa (OL) étaient notamment avancés dans la presse. En conférence de presse lundi, le coach italien n’avait pas caché sa joie après la venue d’un premier renfort. « Lisandro Lopez ? Je suis très satisfait. Cela confirme que nous avons un bon directeur sportif ». L’ancien entraîneur de l’AS Roma a aussi fait le point sur la piste menant à Rafinha Alcantara, un autre joueur qu’il désire recruter.

« Rafinha ? On ne peut encore rien dire ». Pourtant, en coulisses, le club nerazzurro s’active. Mundo Deportivo et la Gazzetta dello Sport annoncent que le directeur sportif italien, Piero Ausilio, s’est envolé ce mercredi pour Barcelone afin de boucler ce dossier. Mais selon les médias, les avis divergent à ce sujet. Du côté de l’Italie, on avance que l’Inter, qui envisagerait éventuellement un prêt avec option d’achat, compterait obtenir le transfert du joueur pour moitié moins que ce que réclame le Barça, soit 40 millions d’euros. Ainsi, les Lombards voudraient donc mettre 20 millions d’euros sur la table pour enrôler Rafinha. Du côté espagnol, on a une tout autre version. En effet, Mundo Deportivo précise qu’une réunion aura lieu ce mercredi entre les dirigeants des deux écuries. Les Milanais seraient prêts à formuler une offre comprise entre 30 et 35 millions d’euros et ils ne monteront pas plus haut.

Des dossiers compliqués à boucler

Ce qui est problématique puisque le Barça demanderait 40 millions+5 millions d’euros de bonus pour son milieu âgé de 24 ans, qui lui serait déjà d’accord avec l’Inter. Une somme jugée trop haute par l’Inter qui ne voudrait pas mettre autant pour un élément n’entrant pas dans les plans d’Ernesto Valverde. Le club entraîné par Spalletti devrait certainement y voir plus clair après ce rendez-vous. Toujours dans l’entrejeu, le nom de Ramires. Actuellement au Jiangsu Suning, l’ancien joueur de Chelsea serait d’accord pour rejoindre les Interistes. Son entraîneur, Fabio Capello, ne fermerait pas la porte à un départ. Il pourrait arriver sous la forme d’un prêt payant, même si tout n’est pas encore réglé avec le club chinois. Interrogé par la Gazzetta dello Sport, son agent a confié : « Nous espérons que tout va réussir avec l’Inter ». En cas d’échec, le nom de Dani Ceballos (Real Madrid) a été avancé.

Enfin, le recrutement d’un élément un peu plus offensif n’est pas non plus à exclure. C’était l’un des dossiers prioritaires de l’Inter Milan sur ce marché hivernal. Mais les transalpins ont bien du mal à conclure. La piste menant à Henrikh Mkhitaryan a été étudiée. Mais le joueur de MU semble se rapprocher d’Arsenal actuellement. Javier Pastore a aussi été approché. Si El Flaco a assuré qu’il espérait poursuivre l’aventure avec le club de la capitale et que Spalletti a dit qu’il serait trop cher, son agent aurait rencontré les dirigeants de l’Inter en début de semaine. Si ces deux cibles semblent difficiles à atteindre, le club de Milan devra aussi se montrer convaincant pour recruter Nicolas Gaitan ou Gerard Deulofeu, très courtisés. Concernant ce dernier, Ausilio a avoué :« Pour le moment, nous n’avons soumis aucune offre, mais nous le suivons, c’est un de ces joueurs que nous surveillons, sous certaines conditions, nous pourrions y penser, mais ce n’est pas le seul ». La fin du mercato promet d’être agitée en Lombardie.