Austérité. C’est sans conteste le mot à la mode en ce moment à travers l’Europe, de la Grèce à l’Italie en passant par l’Espagne, le Portugal et même la France. Face à la crise financière, de nombreux pays cherchent à réduire au maximum leurs coûts et leurs dépenses. Le monde du football n’échappe pas à cette tendance économique. Et les clubs préparent leur mercato estival dans une ambiance plutôt morne. Même les gros calibres sont concernés, à l’image du Milan AC.

S’il fera des efforts pour conserver ses meilleurs actifs (Ronaldinho, Alexandre Pato ou encore Thiago Silva et Marco Borriello), le club rossonero ne fera pas de folies démesurées afin de renforcer son effectif, et ce, même si plusieurs éléments venaient à quitter le club (Klaas-Jan Huntelaar, Massimo Oddo ou Marek Jankulovski en tête). C’est en substance le message que les dirigeants lombards auraient transmis à leur très probable futur entraîneur Massimiliano Allegri. Le technicien italien a bien pris acte de cette décision. Et si l’on en croit le quotidien italien Leggo, les premiers contours de son mercato estival s’en ressentent fortement.

Les trois priorités de ce marché des transferts seraient le défenseur central Davide Astori (23 ans, Cagliari), le milieu offensif Andrea Lazzari (25 ans) et le buteur Robert Acquafresca (22 ans, Genoa). Des joueurs que le coach a déjà eus sous sa coupe lorsqu’il officiait à Cagliari (2008-2010). On est bien loin des prestigieux noms annoncés depuis quelques mois (Zlatan Ibrahimovic, Lassana Diarra, Rafael Van der Vaart). Après Mario Yepes, recruté libre, l’heure est donc bel et bien aux économies du côté de San Siro...