Fréquenté par les légendes Roberto Baggio, Pep Guardiola ou Andrea Pirlo, après avoir passé treize de ces quatorze dernières années en Serie B, le Brescia Calcio vient d’officialiser sa remontée en Serie A. Voilà pour les Bianco-azzurri l’occasion rêvée d’effectuer un retour dans l’élite du football italien par la grande porte. L’arrivée de Mario Balotelli, libre de tout contrat après une expérience de six mois à l’Olympique de Marseille, s’inscrit dans cette optique. L’attaquant italien de 29 ans a décliné une offre alléchante du club brésilien de Flamengo pour s’engager en faveur du champion de Serie B. Un contrat « pluriannuel », comme expliqué dans le communiqué, et un retour en Italie, dans la région où il a grandi, trois ans après avoir quitté l’AC Milan, telle est l’issue de ce mercato pour l’éphémère grand attaquant de l’OM.

Après avoir été très tenté par la proposition brésilienne de Flamengo, Mario Balotelli (et son agent Mino Raiola) a changé d’avis et pris la décision de retourner en Italie. Le Président de Brescia, Massimo Cellino, a su trouver les arguments pour convaincre le joueur du cru. Un contrat de plusieurs années donc et une visibilité certaine de l’autre côté des Alpes, pour un Mario Balotelli qui s’est fixé comme objectif un retour en sélection. Coincé à 14 buts en 36 sélections avec la Nazionale, l’attaquant n’a plus été appelé par Roberto Mancini depuis près d’un an (le 7 septembre 2018, Italie-Pologne, 1-1). Il aura dorénavant l’occasion de convaincre le coach qu’il avait côtoyé à l’Inter puis à Manchester City.

Le retour dans sa Lombardie natale

Si l’Italie s’enflamme à propos du « retour » de Mario Balotelli à Brescia, au Brescia Calcio, l’ancien attaquant de l’Inter, Manchester City, Liverpool, Milan, Nice et Marseille n’y a pourtant encore jamais évolué. Mais son nom résonne depuis le début des années 90 dans les environs du stade Mario-Rigamonti. Et plus exactement dans la banlieue nord de la ville lombarde. Recueilli à trois ans par Francesco et Silvia Balotelli, Mario a grandi dans le village de Concesio, situé au nord de la ville. C’est là que le football le découvre. À l’Unione Sportiva Oratorio San Bartolomeo tout d’abord, puis à l’Unione Sportiva Oratorio Mompiano et enfin le GS Pavoniana Calcio.

Si ces trois clubs ne sont séparés que par quelques pâtés de maisons, l’Associazione Calcio Lumezzane (Serie C), premier club d’envergure de la région fréquenté par « Super Mario », demande au jeune joueur de faire des déplacements à 40 km au nord. Un effort non vain qui lui vaudra les approches de l’Inter, mastodonte de la région qui s’attachera ses services en 2006, contre une indemnité de 350 000 euros. Mario Balotelli restera quatre ans chez les Nerazzurri, dont trois dans l’effectif professionnel. Le temps de remporter trois Scudetti, une Ligue des champions et de participer au quadruplé fantastique de la saison 2009/10 aux côtés de José Mourinho. Et c’est sous les ordres d’Eugenio Corini, coach de la montée de Brescia arrivé l’an passé, originaire de Bagnolo Mella... comme ses parents, qu’il évoluera désormais.

10% sur tout Foot.fr avec le code FM10