Ce matin, Wanda Nara, femme et agent de Mauro Icardi, fait les gros titres en Italie ainsi qu’en France. La raison ? Une interview téléphonique diffusée en Argentine dans laquelle elle a lâché des propos faisant le buzz. En clair, la célèbre femme d’affaires a déclaré que le choix PSG était le pire pour elle et son mari. Des dires qu’il convient toutefois de nuancer, Wanda Nara évoquant surtout la gestion de sa famille, dont une partie (les enfants du couple entre autres) est restée vivre à Milan. D’ailleurs, Il Corriere della Sera a publié une interview de l’intéressée dans laquelle elle précise bien sa pensée.

« On ne pouvait pas dire non au PSG : il y a tout pour gagner, c’est un club rempli de stars, Mauro est honoré d’en faire partie. A la fin de la saison, on choisira ce qui est le mieux pour lui : je travaille pour lui, mais c’est lui qui décide. (…) Je suis sa femme, pas seulement son agent, je le connais. Je savais qu’il dirait oui. Le choix du PSG arrive après un an de polémique et de tensions. Il a fait ce choix aussi pour donner un peu de tranquillité à nos enfants. S’il était resté (à l’Inter), il y aurait toujours eu un problème. (…) Nous sommes une famille à l’ancienne, avec beaucoup d’enfants et nous aimons être avec eux. J’étais en train de signer le contrat de Mauro à Paris et entre temps, j’appelais à la maison pour aider es enfants à préparer leur cartable pour la rentrée du lendemain. ce sera difficile, mais Mauro en fait tellement. »

Icardi aime toujours l’Inter

Partie relever le challenge parisien, la famille Icardi garde toutefois de la déception en elle après son divorce avec l’Inter Milan. L’occasion pour Wanda de faire une petite mise au point. « Il y a eu beaucoup de malentendus, mais son désir de jouer avec le maillot de l’Inter et l’amour des tifosi est toujours là chez lui. Dans des relations il y a parfois des crises. Au final, nous nous sommes quittés sans s’être trahis. (…) l’Inter avait besoin de vendre Icardi. En tant que capitaine (Icardi ne l’était plus depuis la fin de saison dernière), il n’aurait jamais lâché le club. C’a été une stratégie pour le vendre. On l’a écarté pour le vendre, on le lui a dit comme ça. En janvier, il a refusé d’être transféré dans une autre équipe. Il leur a dit : « je suis le capitaine et je ne quitte pas ce club. » Leurs rapports se sont dégradés parce qu’ils avaient d’autres plans pour lui. L’Inter savait tout. Ils n’avaient pas à me donner la permission (de parler). Je ne suis pas sous contrat avec eux. S’il fallait, je redirais exactement la même chose. Je n’ai pas parlé par méchanceté ou pour faire du mal. Je dis toujours la vérité, celui qui ment n’a pas de courage. D’ailleurs, je continuerai (l’émission) Tiki Taka. Mediaset est une famille ».

Enfin, Wanda Nara est revenue sur un épisode ayant définitivement acté la rupture totale entre son mari et la direction lombarde : l’attaque en justice. Alors qu’il était promis à une saison blanche, Icardi était prêt à traîner l’Inter devant les tribunaux pour obtenir sa réintégration ainsi que des indemnités en guise de préjudice. Un choix dont l’argent n’a pas été la priorité assure l’agent de l’Argentin. « Ce n’était pas une question d’argent, seuls les ignorants le pensent. Si ça avait été pour l’argent, il serait parti il y a déjà trois ou quatre ans. Quand l’Inter ne jouait pas la Ligue des Champions, il est resté par amour du club. Il voulait revenir dans le groupe et s’entraîner avec Antonio Conte. Qui sait jusqu’où Mauro aurait pu aller avec lui. C’était le capitaine de l’Inter, il ne serait jamais allé à la Juventus. Avec Fabio (Paratici, le directeur sportif bianconero), j’ai un rapport cordial. On continuera à l’avoir s’il le veut. Mauro aime jouer en Italie, il connaît très bien ce championnat, il y a marqué 135 buts. je pense qu’il reviendra. Je ne sais pas quand ni comment, mais la priorité sera toujours l’Inter ». Sauf que les Nerazzurri semblent vraiment avoir tourné la page Icardi pour de bon, et ce, même si Icardi n’est que prêté au PSG.