Si l’Olympique Lyonnais est toujours en course en Ligue des Champions et en Ligue 1, il le doit en grande partie aux talents de son gardien de but Hugo Lloris (23 ans, 30 rencontres en L1 cette saison). Impérial sur sa ligne, l’international français s’avère un rempart décisif, impressionnant tous les observateurs par sa maturité précoce. Pourtant, l’OL aurait pu ne jamais avoir la chance de profiter des énormes qualités du natif de Nice. Invité à l’inauguration du Milan Golf Tour, l’administrateur du Milan AC Adriano Galliani a révélé que le portier aurait dû rejoindre le club rossonero durant l’été 2008, au lieu d’aller à Lyon.

« Hugo Lloris était pratiquement des nôtres durant l’été 2008 (lorsqu’il a quitté son club formateur, l’OGC Nice, Ndlr) et nous étions parvenus à un accord avec lui et son agent (son père, Ndlr), mais le refus de Christian Abbiati d’aller à Palerme avait fait capoter l’opération », a-t-il révélé. Aujourd’hui, les pensionnaires de San Siro doivent se mordre les doigts d’avoir laissé filer l’opportunité de compter parmi leurs rangs celui que certains n’hésitent pas à surnommer aujourd’hui le nouveau Gianluigi Buffon. D’autant que les gardiens de l’effectif rossonero sont loin d’être des assurances tous risques (Dida, Christian Abbiati, Filippo Perucchini et Flavio Roma)...

Un transfert ne tient parfois qu’à un fil. Le Milan AC en a fait la triste expérience. De son côté, Hugo Lloris et l’OL se réjouissent d’avoir su profiter de cet acte manqué pour unir leur avenir. Le club de Silvio Berlusconi, malgré la rude concurrence (Manchester United et Juventus de Turin) reviendra peut-être à la charge pour le gardien de but lorsqu’il décidera de quitter la capitale des Gaules. Histoire de rattraper le temps perdu...

Dans le même thème :

- L’irrésistible ascension de Lloris pourrait coûter cher à l’OL