Il y a un peu plus d’un an, Bacary Sagna participait au large succès de l’équipe de France face à la Bulgarie (4-1) à l’occasion des premières journées des éliminatoires de la zone Europe pour le Mondial 2018. Depuis, le latéral droit doit se contenter de suivre les résultats des Bleus devant sa télévision. Non conservé par Manchester City l’été dernier après trois ans de bons et loyaux services, Sagna n’a toujours pas retrouvé de club.

À 34 ans, l’ancien Auxerrois disposait pourtant de quelques pistes lors du dernier mercato. Galatasaray, Marseille, Leicester ou encore le Torino ont en effet tenté de s’attacher ses services. En vain. À l’affût d’une belle proposition, Sagna espérait mieux que ces offres, mais a finalement dû se résoudre à accepter la réalité du mercato. Interrogé dans la Gazzetta dello Sport, le natif de Sens est revenu sur son mercato. « J’ai eu l’opportunité de signer dans divers clubs de Turquie et d’Angleterre. Il y a des intérêts au Portugal, en France et en Italie. Mais j’aime jouer au plus haut niveau, je connais ma valeur. Je recherche une équipe ambitieuse. Ce n’est pas une question d’argent ».

Ambitieux, Bacary Sagna ne veut donc pas rebondir n’importe où. Et si le Torino a essuyé son refus, ce n’est pas parce que le défenseur ne veut pas jouer en Serie A. Loin de là. Souvent annoncé dans le viseur de l’Inter Milan, le Français a clairement fait un appel du pied aux ténors italiens. « J’ai entendu parler à plusieurs reprises des Nerazzurri, surtout l’année où j’ai quitté Arsenal pour Manchester City (2014, ndlr). À cette époque, je voulais une nouvelle aventure en Premier League. C’est pour ça que je ne suis pas allé à Milan. Mais aujourd’hui, je suis prêt. Je regarde beaucoup la Serie A, il y a beaucoup de grandes équipes comme Naples, l’AS Roma, l’AC Milan et la Juventus. C’est un championnat compétitif. C’est un défi que je relèverais bien ». À bon entendeur...