26 mai 2018. Une date qui comptera dans la carrière et dans la vie de Loris Karius. Ce jour-là, le portier allemand de Liverpool a joué la finale de la Ligue des Champions face au Real Madrid. Mais ce qui devait être une fête et un jour spécial pour lui s’est transformé en calvaire. À la 51ème minute, il avait relancé le ballon dans les pieds de Karim Benzema qui n’en demandait pas tant. Le Français n’avait pas manqué cette occasion et avait ouvert le score (1-0). Puis à la 83ème minute, il avait réalisé une nouvelle bourde sur une frappe lointaine de Gareth Bale (3-1). Une soirée cauchemardesque pour le gardien âgé de 25 ans. Après la rencontre, son entraîneur Jürgen Klopp l’avait plus ou moins défendu.

« C’est sa faute. Il le sait, je le sais, vous le savez. C’est sûr qu’aujourd’hui, cela n’a pas été sa soirée. Mais nous devons poursuivre notre chemin. Nous le ferons avec lui et nous le soutiendrons. Je suis certain que dans cette pièce, il y a des gens qui ont également commis des erreurs. J’espère qu’on vous juge sur votre travail et pas sur ces erreurs ». Malgré ce discours, Liverpool a recruté Alisson Becker cet été. Loris Karius, lui, a changé d’air puisqu’il a été prêté à Besiktas pour deux ans avec une option d’achat automatique d’environ 10 millions d’euros. Celle-ci sera levée si le joueur dispute 50% des matches du club turc et si Besiktas se qualifie pour une coupe d’Europe.

Karius pointé du doigt

Un nouveau départ loin des Reds pour l’Allemand qui voulait repartir du bon pied et oublier l’horrible soirée qu’il a vécu à Kiev en mai dernier. Au total, il a disputé 26 rencontres toutes compétitions confondues. Mais malgré ce temps de jeu engrangé, il n’a visiblement pas retrouvé sa confiance. En octobre dernier, il avait été coupable sur l’ouverture du score de Malmö en Ligue Europa (défaite 2-0). Sur un centre apparemment sans danger, il avait mal apprécié la trajectoire du ballon et s’était fait lober. Peu inspiré face à Sarpsborg en C3 en novembre dernier, l’ancien de Mayence n’a pas été au niveau attendu durant cette campagne de Ligue Europa. Son équipe a été éliminée dès les phases de poules. En championnat, Besiktas est troisième de Süper Lig avec 44 points. Mais l’écurie turque possède l’une des plus mauvaises défenses de la ligue.

Même si tout le monde est concerné, Karius n’est pas étranger à cela, lui qui a encaissé 35 buts toutes compétitions confondues cette saison (4 clean sheets). Dimanche dernier, son équipe s’est imposée 3 à 2 face à Konyaspor. Un match où le gardien né en 93 n’a pas été à son avantage à écouter son entraîneur Şenol Güneş. « Il est coupable des buts encaissés. Karius est resté paralysé. Quelque chose ne va pas avec sa motivation et son enthousiasme pour le match ». Il a ensuite évoqué l’adaptation ratée de Karius. « C’est comme ça depuis le début. Il ne se sent pas vraiment dans l’équipe. C’est une chose que nous avons essayé de résoudre et, bien entendu, je l’assume en partie. Quelque chose ne va pas et c’est regrettable. Il a du talent, mais ça ne fonctionne pas et nous avons un problème. Si Tolga (Zengin) avait été disponible, j’aurais joué avec lui ». La presse locale évoque même une fin anticipée pour son prêt. Loris Karius, lui, entend faire valoir ses droits et réclamera le paiement de ses salaires en cas de résiliation.