Quel est le point commun entre Cristiano Ronaldo et le centre commercial de la rue Istikal à Istanbul ? A priori aucun. Et pourtant il y en a bien un : Yildirim Demiroren. Le riche homme d’affaires turc, qui préside le club stambouliote de Besiktas, est le propriétaire de l’établissement. Il a invité la star portugaise du Real Madrid à venir l’inaugurer ce week-end. Le Ballon d’Or France Football 2008 a accepté, déchainant les passions sur les rives du Bosphore.

« Je vous remercie de votre accueil. Je suis très proche du président Demirören. C’est vraiment quelqu’un de bien, un ami sincère. Merci à tous », a-t-il lancé à la foule en délire. Il s’agit surtout d’une formidable opération de la part de Jorge Mendes, le fameux agent de CR7. Depuis quelques mois, ce dernier a en effet noué de très fortes relations avec Demirören et Besiktas. Au point d’envoyer jouer au Stade Inönü plusieurs de ses poulains, comme Hugo Almeida, Simão Sabrosa, Manuel Fernandes, Ricardo Quaresma ou plus récemment Bebé et Sidnei.

En envoyant son étoile lusitanienne, le représentant de joueurs a fait étalage de toute son influence dans le milieu. Et il devrait ainsi s’assurer de belles affaires futures à destination du géant turc. Dans cette formidable campagne de promotion, Cristiano Ronaldo a d’ailleurs formidablement joué le jeu lorsqu’on l’a interrogé sur un éventuel transfert en Turquie à l’avenir.

« Personne ne sait de quoi le futur est fait. Donc, je ne dirai jamais jamais. C’est un principe très important. S’il y a une bonne offre pour moi, bien sûr, qu’il est possible que je vienne », a-t-il indiqué au quotidien local Vatan. De là à imaginer le joueur sous une tunique turque... Mais une chose est sûre, pour son recrutement, Besiktas et son président Demirören devraient continuer à traiter avec Jorge Mendes. Le pouvoir de l’image dit-on...