Ligue des Champions : les échecs à répétition de Pep Guardiola avec Manchester City

Depuis qu'il entraîne Manchester City, Pep Guardiola accumule les échecs en Ligue des Champions. Surtout face à des adversaires largement à la portée des Citizens.

Pep Guardiola en exercice avec Manchester City
Pep Guardiola en exercice avec Manchester City ©Maxppp
La suite après cette publicité

Entre Pep Guardiola et la Ligue des Champions, c’est une histoire d’amour compliquée. Maître de l’Europe en 2009 et 2011 lorsqu’il avait les rênes du FC Barcelone, l’entraîneur espagnol n’arrive plus depuis à soulever la coupe aux grandes oreilles. Lors de ses trois saisons au Bayern Munich, il a réussi à chaque fois à atteindre le dernier carré, mais il s’est toujours incliné face aux ténors du championnat espagnol (face au Real Madrid en 2013/2014, face au FC Barcelone en 2014/2015 et contre l’Atlético de Madrid en 2015/2016). Rien de scandaleux.

Sauf que depuis qu’il entraîne Manchester City, Guardiola n’a pas la même réussite. Et quand on est à la tête d’un des clubs les plus riches et dépensiers de la planète football, forcément ça se remarque encore plus. Certes, remporter la Ligue des Champions relève du parcours du combattant, même pour les favoris, mais avec plus de 1,2 milliard d’euros dépensés sur le mercato depuis son intronisation en 2016, l’Espagnol n’a pas beaucoup d’alliés quand il s’agit de lui trouver des excuses. Ce quart de finale face au Borussia Dortmund est donc plus qu’important pour le coach des Citizens.

En plus de n’avoir jamais dépassé les quarts de la compétition avec City, Guardiola s’est surtout distingué pour s’être fait éliminer par des adversaires bien moins huppés que son club. En effet, alors que Manchester City avait atteint le dernier carré de la compétition lors de la saison 2015/2016, le club anglais pensait sûrement avoir enfin franchi un cap et misait sur l’expérience et l’aura de Guardiola pour arriver enfin à ses fins. Sauf que pour le moment, City a surtout vécu des désillusions continentales depuis l’arrivée de Guardiola.

La défaite contre l'OL à Lisbonne a fait mal

En 2016/2017, City est tombé dès les huitièmes face à l’AS Monaco de Kylian Mbappé et de Radamel Falcao (5-3, 1-3). La saison suivante, échec en quarts contre Liverpool (3-1, 2-1). En 2019, toujours en quarts, Guardiola se souvient sûrement encore du scénario incroyable contre Tottenham et ce but refusé à Raheem Sterling dans les arrêts de jeu de la rencontre (1-0, 3-4). Enfin, la dernière humiliation date de l’été dernier lorsque l’Olympique Lyonnais de Rudi Garcia est venu crucifier Guardiola et ses hommes lors du Final 8 à Lisbonne (3-1), juste après avoir sorti la Juventus. Autant d’occasions gâchées qui rendent ce rendez-vous face au Borussia Dortmund encore plus attractif. Guardiola va-t-il encore se prendre les pieds dans le tapis ? Interrogé en conférence de presse, l’Espagnol a avoué que le dernier échec contre l’OL lui a fait mal.

« Bien sûr, cela est resté dans ma tête pendant des semaines et c'était douloureux, je ne peux pas le nier. C’était le dernier match de la saison, nous voulions passer et nous admettons que nous ne méritions pas de passer. Oui c'était douloureux, mais pendant peu de temps. Dix jours plus tard, nous nous sommes réveillés et nous nous sommes préparés pour la nouvelle saison, et nous revoilà, pour essayer à nouveau. Sortir face à Lyon, c’était différent. Nous étions éliminés, nous avons dit au revoir et sommes partis en vacances. Ce fut une déception, mais nous sommes de nouveau ici. Tout le monde dans ce club, et pas seulement ce club, mais tous les clubs de cette compétition, veulent passer, mais vous savez qu’il faut le faire sur le terrain et les adversaires doivent être vaincus, comme nous l’avions fait cette saison. Je veux être honnête. J’ai préparé ce match comme j’ai préparé celui contre Everton en FA Cup, comme tous les matches de Premier League lors des trois, quatre derniers mois. » Reste à savoir si ce sera la tactique payante.

Plus d'infos

Commentaires