FC Nantes : Antoine Kombouaré prévient les Kita

Arrivé le 11 février dernier à Nantes, Antoine Kombouaré a pour le moment de bons résultats. Mais il sait que le couperet tombe vite chez les Canaris. Il a tenu à prévenir les Kita, ses employeurs.

Antoine Koumbouaré sur le banc de La Beaujoire
Antoine Koumbouaré sur le banc de La Beaujoire ©Maxppp
La suite après cette publicité

Trois jours avant la Saint-Valentin, un nouveau mariage avait lieu au FC Nantes, le 18e de l'ère Kita. En effet, Antoine Kombouaré était annoncé comme le nouvel entraîneur des Canaris, il remplaçait donc Raymond Domenech, qui lui-même avait remplacé Christian Gourcuff. Depuis l'arrivée de l'ancien coach du Paris SG notamment, les Nantais ont effectué deux matches et ont pris quatre points (trois contre Angers, un contre l'Olympique de Marseille).

Mais, on le sait, les coaches ne font pas franchement de vieux os en Loire-Atlantique. Dans un entretien accordé à L'Équipe, le nouveau coach des Canaris a donc expliqué que le club et son équipe étaient malades : « oui, force est de constater que le club est malade. Mais je ne vais pas soigner le club, je vais essayer de soigner mon équipe, pour qu'elle puisse gagner des matches ». Dans la foulée, il a tenu à prévenir ses employeurs, les Kita.

« Je ne donnerai pas l'occasion à Monsieur Kita de faire ce qu'il sait faire, à savoir me virer »

« Ce qui s'est passé avant le regarde (Waldemar Kita, ndlr). Je sais qu'avant moi il y a eu 17 entraîneurs et qu'avec moi, demain, ça peut aller très très vite. Ce n'est pas un souci. Je connais la règle. Je ne suis venu que pour cinq mois. Pour une mission bien précise : aider mon club à rester en L1 ». Mais il a surtout exprimé à nouveau sa mission et donc qu'il ne donnerait aucune occasion à Waldemar Kita de le démettre de ses fonctions.

« Ça marche ? On repart pour un tour. Ça ne marche pas ? Je ne donnerai pas l'occasion à Monsieur Kita de faire ce qu'il sait faire, à savoir me virer. Parce que je ne serai déjà plus là. Et ce sera un échec pour moi », a-t-il poursuivi et conclu sur le sujet. Ce CDD amoureux a donc le mérite d'être clair. Quant aux supporters des Canaris, eux, ils sont encore loin de pouvoir se projeter et guettent, avec peur, une éventuelle relégation...

Plus d'infos

Commentaires