TFC : Olivier Sadran réagit à la décision d'arrêter la Ligue 1

Le président du Toulouse FC Olivier Sadran
Le président du Toulouse FC Olivier Sadran ©Maxppp

Il avait fait partie des quatre désignés pour négocier le paiement des droits TV de la fin de saison avec les diffuseurs, aux côtés de Nasser al-Khelaïfi (PSG), Jacques-Henri Eyraud (OM) et Jean-Pierre Rivère (Nice), le président du TFC Olivier Sadran a été l'un des premiers à réagir à la décision du gouvernement de mettre un terme à la saison 2019-2020. Dans les colonnes de L'Equipe, le dirigeant français a salué la décision prise par Edouard Philippe. «Il y avait un sujet majeur lié à la reprise : c'était le sujet économique. Or, malgré ce que certains racontent, on a trouvé un agrément de bonne qualité avec Canal et BeIN, avec la potentialité pour la Ligue de trouver des solutions de financement via un certain nombre d'organismes, à condition que ces financements soient uniquement dédiés à combler le manque à gagner de la saison 2019-2020 et à préserver l'écosystème du foot,» a-t-il d'abord réagi, avant de poursuivre.

«Ce qui poussait tout le monde à poursuivre, c'était le risque économique. De mon point de vue, il est stabilisé. Pour moi, le foot sort gagnant de ne pas poursuivre. Ce n'était d'ailleurs pas la volonté des supporters. Le pays est actuellement en souffrance sanitaire. Il va rentrer en souffrance économique. Il aurait été très mal perçu de se désolidariser de cela. Les politiques ont pris la bonne décision.» Quant à l'avenir du Toulouse FC en Ligue 1 ? Olivier Sadran ne semble pas trop s'en inquiéter, pour le moment. «Chaque jour suffit sa peine. Et il faut reconnaître qu'on n'a pas fait preuve de beaucoup qualité durant la saison. Pour l'instant, ce n'est pas un sujet pour moi.»

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires