Coronavirus : les pertes financières XXL du PSG dévoilées

L'arrêt prématuré du championnat de France la saison passée en raison de la crise du coronavirus a eu de graves conséquences financières pour les clubs français. Et s'il jouit du statut d'équipe la plus riche du football français, le club de la capitale a perdu gros.

Le logo du PSG dans les tribunes du Parc des Princes
Le logo du PSG dans les tribunes du Parc des Princes ©Maxppp
La suite après cette publicité

Leonardo l’a répété maintes et maintes fois, notamment le 11 novembre dernier, lorsque le Paris Saint-Germain a organisé un grand live avec son directeur sportif. À cette occasion, les fans parisiens avaient pu poser leurs questions au Brésilien, et ce dernier en avait profité pour annoncer très clairement que le PSG n’allait pas pouvoir faire de grosses folies sur le marché des transferts, la faute aux graves conséquences économiques liées à la crise de coronavirus.

« On a des pertes. Il faut voir ça avec Jean-Claude Blanc (le directeur exécutif) mais c'est normal. Ça nous touche directement. Il faut calculer ça. Il faut voir ce qu’on veut faire, comme garder les joueurs qu’on a déjà. C’est la priorité. Combien on va pouvoir investir ? On n’a jamais pensé qu’on allait faire une saison à huis clos. On n'a pas de public, pas de boutique… On ne peut pas parler de sommes d’argent. On a perdu environ entre 15 et 20 % (du chiffre d'affaires) la saison passée et ça sera plus cette année. »

125,8 M€ de déficit

Dans un rapport publié ce lundi, le cabinet KPMG, leader de l'audit, du conseil et de l'expertise comptable a dévoilé des chiffres plus précis sur les pertes parisiennes lors de la saison 2019/2020, à l’occasion d’une étude sur les manques à gagner chez les champions des cinq plus grands championnats européens. Ainsi, on apprend que le PSG a enregistré un déficit de 125,8 M€ ! Seuls le Real Madrid (0,3 M€) et le Bayern Munich (5,9 M€) ont pu réaliser de modestes profits (-116,2 M€ pour Porto et -89,7 M€ pour la Juventus).

Des comptes en berne qui ont été expliqués en détails. Ainsi, les revenus opérationnels de 2019/2020 ont été chiffrés à 540,6 M€. Soit une perte de 95,4 M€ (-15% par rapport à la saison passée). Paris est d’ailleurs le deuxième club ayant enregistré le pourcentage de baisse le plus important parmi les cinq champions (-8% pour le Real Madrid et Liverpool, -3% pour le Bayern Munich, -13% pour la Juventus et -50% pour Porto).

Des revenus en baisse, mais une masse salariale en hausse

Pur mieux comprendre, ces revenus opérationnels se décomposent comme suit : les revenus « matchday » (liés aux jours de match), les droits TV et les autres revenus commerciaux. Concernant les entrées d’argent liées au « matchday », l’arrêt prématuré du dernier exercice de Ligue 1 (à la 28e journée, ndlr) a généré une perte de 23,6 M€ (Paris a touché 92,4 M€), soit une baisse de 20% par rapport à l’année dernière. Pour ce qui est des droits TV (Ligue 1 + Ligue des Champions), là encore le PSG a perçu moins d’argent (149,6 M€).

Les diffuseurs ont refusé de payer pour les matches de L1 annulés en fin de saison et il y a eu moins de rencontres de coupe d’Europe au programme. Enfin, le PSG a touché 298,6 M€ pour les autres revenus commerciaux. Un bilan compliqué, d’autant que la masse salariale (qui prend 75% de ces revenus opérationnels) a, elle, augmenté de 10 % (405,6 M€). On comprend mieux pourquoi le sujet des baisses de salaire évoqué pour la L1 est un dossier important pour les finances du PSG.

Plus d'infos

Commentaires