Son départ précipité de l'Inter, son avenir : les confessions d'Antonio Conte

Parti de l'Inter quelques jours seulement après avoir été sacré champion d'Italie, l'entraîneur italien est revenu pour la première fois sur son départ.

Antonio Conte sur le banc de l'Inter
Antonio Conte sur le banc de l'Inter ©Maxppp

Pour mettre un terme à l’hégémonie de la Juventus en Italie, l’Inter Milan avait recruté Antonio Conte. En deux ans, l’entraîneur transalpin a réussi son pari. Vice-champion la saison passée, le club nerazzurro a survolé le championnat cette année, reléguant la Vieille Dame (4e) à treize points. Le plan lombard fonctionnait donc à merveille. Mais il n’a pas résisté très longtemps. Depuis plusieurs mois, la presse italienne annonçait une Inter désireuse de vendre plusieurs de ses joueurs et pas vraiment disposée à réaliser un recrutement XXL.

La suite après cette publicité

Les finances du club nerazzurro sont dans le rouge et son propriétaire, Suning, a décidé de fermer les vannes. Une possible vente du club a même été évoquée. Une situation qui a longtemps fait planer le doute sur l’avenir de l’ambitieux Conte. Trois semaines après avoir fêté le dix-neuvième Scudetto de son histoire, la tendance s’est confirmée avec l’annonce officielle du départ de Conte. Remplacé par Simone Inzaghi, le désormais ex-Intériste s’est confié pour la première fois sur son départ dans un entretien accordé à la Gazzetta dello Sport.

« C’est un sentiment spécial, je ne peux pas le nier. Il y a quelques jours seulement, nous fêtions le Scudetto. Mais le voile de tristesse et de mélancolie a tout de suite été remplacé par l'énorme satisfaction de rencontrer tant de fans qui dans la rue me témoignent affection, estime et gratitude. Ce « Merci monsieur » qui m'est continuellement adressé valent autant pour moi en tant que Scudetto. (…) J’ai vraiment tout donné, les gens savent… » Fier du travail accompli, Conte est ensuite revenu sur les rumeurs selon lesquelles il a rendu son tablier parce que ses dirigeants ne pouvaient pas lui offrir une équipe plus compétitive.

Conte est là pour gagner

« Je ne joue pas pour participer, je joue pour gagner. Les clubs m'appellent pour ça. Ils attendent tous de moi la victoire et ne me font pas de cadeaux. (…) Gagner c’est sacrément compliqué, mais répéter les victoires l'est encore plus. Je n'ai jamais exigé d’entraîner des équipes qui pourraient gagner en fumant sous la douche. Ces équipes-là n’existent pas, je les ai presque toujours construites, mais en acceptant des projets qui avaient cette ambition. Je dois voir la lumière au bout du tunnel, même si elle est faible. Je dois la voir et savoir que chacun fera son possible pour la rendre plus proche et plus aveuglante jusqu'à l’atteindre. »

Enfin, le technicien transalpin a brièvement évoqué son avenir. Annoncé tout proche de Tottenham, Conte devrait finalement voir Paulo Fonseca s’asseoir sur le banc de touche londonien. Peu importe, l’Italien semble ouvert à tout. « En général, j'aime les défis et j'en ai toujours accepté, car même les grands clubs que j’ai entraînés n’étaient pas en position de favoris quand je les ai pris en main. Mais s'il y a quelque chose qui ne me convainc pas, je préfère ne pas accepter. » À bon entendeur…

Plus d'infos

Commentaires