Aleksander Čeferin charge violemment le projet de Super Ligue

Invité d'un évènement en Italie, Aleksander Čeferin a violemment chargé les initiateurs du projet concurrentiel de Super Ligue européenne ultra-fermée soutenu par la FIFA.

Aleksander Ceferin lors d'une conférence de presse
Aleksander Ceferin lors d'une conférence de presse ©Maxppp

La Ligue des champions va-t-elle être reléguée derrière une SuperlLigue européenne, qui n'inviterait que les plus grosses nations du football du Vieux continent ? La "Super Ligue", dont l'idée et les prémices remontent à 1998, semble plus que jamais en passe de se concrétiser. Un projet de ligue privée que nous vous évoquions il y a quelques jours, au moment où Josep Maria Bartomeu, président démissionnaire du FC Barcelone, révélait avant de partir que l'entité blaugrana avait donné son accord pour y participer. Liverpool et Manchester United seraient à l'origine. Arsenal, Chelsea, Manchester City et Tottenham ont été approchés, tout comme l'Atlético, le Real Madrid, le PSG, la Juventus et le Bayern Munich.

La suite après cette publicité

Vingt-deux ans après la première évocation de cette ligue fermée réservée aux riches, l'UEFA n'a pas changé son fusil d'épaule et voit d'un très mauvais œil l'apparition d'une compétition qui viendrait concurrencer la Ligue des Champions et la Ligue Europa. Le président de l'UEFA, Aleksander Ceferin, avait confié en août dernier : « toute Super Ligue de 10, 12, 24 clubs deviendra ennuyeuse. Quand vous entendez l’hymne de la Ligue des Champions, vous savez de quoi il s’agit… Je ne vois pas comment cela peut être un succès, même s’ils essayaient de le faire. »

«Cela tuerait le football»

Invité de l'événement numérique SportLab, organisé en Italie et dédié à l'avenir de l'industrie du sport, le président de l'instance européenne du football en a remis une couche. Certain que les championnats iront cette année tous à leur terme et confiant de voir se disputer l'Euro au début de l'été prochain, il a profité de la tribune qui lui était offerte pour adresser un message virulent au football italien. «Nous allons conclure les championnats et jouer le championnat d'Europe, nous verrons si ce sera avec ou sans spectateurs», a-t-il d'abord annoncé, avant d'embrayer sur le projet de Super Ligue.

Et la réponse de Ceferin, directement adressée à certains clubs italiens, la Juventus d'Agnelli en tête, fut très sévère : «c'est une invention italienne, ce n'est pas notre proposition aussi parce que ce serait l'un des projets les plus ennuyeux au monde. Deux ou trois clubs en parlent, ils pensent mériter gagner plus que les autres, mais qui en fait gagnent peu. Ce n’est pas une discussion sérieuse, cela tuerait le football et je suis fermement contre», a-t-il clamé. Une chose est sûre, la bataille entre l'UEFA et la FIFA, qui appuie le projet de Super Ligue, s'annonce féroce.

Articles recommandés

Commentaires