Algérie : Djamel Belmadi dézingue à nouveau Andy Delort !

Une semaine après ses déclarations concernant l'absence d'Andy Delort avec l'Algérie, le sélectionneur Djamel Belmadi est allé plus loin ce jeudi. Le technicien ne comprend toujours pas et a encore eu des mots durs.

Djamel Belmadi, le sélectionneur de l'Algérie
Djamel Belmadi, le sélectionneur de l'Algérie ©Maxppp
La suite après cette publicité

Une affaire qui a fait, et fait toujours, énormément de bruit sur la planète football. Dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 au Qatar, l'Algérie a dû affronter à deux reprises le Niger durant cette trêve internationale d'octobre. Les Fennecs, dans une forme olympique depuis plusieurs mois, ont fait le boulot en remportant le premier match 6-1 vendredi avant de s'imposer une nouvelle fois 4-0 mardi soir. Mais pour ce rassemblement, le sélectionneur national Djamel Belamdi a dû faire sans Andy Delort.

Transféré du Montpellier HSC à l'OGC Nice cet été, l'attaquant de 30 ans a demandé à rester concentré sur les Aiglons et son nouveau club, mettant ainsi l'équipe d'Algérie entre parenthèses pendant un an environ. Jeudi dernier, avant le premier match de ses hommes, le sélectionneur avait donc eu des mots très durs au moment de justifier l'absence de l'ancien Montpelliérain : «il y a quatre-cinq jours, il m’envoie un message où il dit privilégier son club dans une concurrence avec Dolberg et Gouiri et devoir mettre en pause la sélection pendant un an. Ce sont des mots. J’ai eu une discussion houleuse avec lui.» Et une semaine plus tard, Djamel Belmadi a décidé d'aller encore plus loin.

«C'est doublement nous manquer de respect»

Invité de l'émission «Rothen s'enflamme» sur RMC, le technicien âgé de 45 ans a encore une fois fracassé Andy Delort et son choix : «c'est la grosse blague de l'année ! Il ne faut pas passer à côté de choses comme ça et dire des énormités comme ça. Vous le dites d'un ton assez simpliste. C'est ce qu'il dit lui. Uniquement pendant une année, c'est ou de la grosse stupidité, ou du culot qui n'a pas de limites ! Ca, on n'accepte pas nous. C'est uniquement pour un an... Qu'est-ce qui se passe dans un an ? (Il y aura la Coupe du Monde 2022 au Qatar, NDLR).» Remonté, Djamel Belmadi ne s'est pas arrêté là.

«Donc nous, on va aller jouer sous 40 degrés au Niger avec des conditions exécrables, on va se taper pour toute l'Afrique, pendant toute cette campagne de qualifications qui est quasi l'enfer. Et quand tout est fait, tout est réglé, le Monsieur revient comme une petite mariée et "c'est bon, je suis dispo maintenant". C'est doublement nous manquer de respect», a-t-il lâché. Revoir Andy Delort sous les ordres de Djamel Belmadi risque donc d'être compliqué, même si ce dernier sait qu'il partira un jour : «moi, je ne suis pas éternel en équipe d'Algérie.» Ambiance, ambiance.

Plus d'infos

Commentaires