L'analyse lucide de Jorge Sampaoli sur les carences offensives de l'OM

Invité à s'exprimer face aux médias, le technicien argentin a abordé les difficultés offensives chroniques de son équipe cette saison. Un point que l'OM devra rapidement corriger pour atteindre ses objectifs.

Jorge Sampaoli lors du match Angers-OM
Jorge Sampaoli lors du match Angers-OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

C'est un problème récurrent de l'OM cette saison : la finition. Et pourtant, les supporters olympiens pensaient que ce problème serait résolu avec le retour dans le onze type d'Arkadiusz Milik. Malheureusement pour Jorge Sampaoli, le buteur polonais ne parvient pas à lui seul à gommer les carences offensives de son équipe. Nouvel exemple flagrant, jeudi en Ligue Europa lors de la défaite marseillaise 4-2 face à Galatasaray, où les Marseillais ont balbutié leur football offensivement.

Un constat froid mais lucide sur les difficultés phocéennes du moment. Présent en conférence de presse avant la réception de l'ESTAC dimanche à l'Orange Vélodrome (à suivre en live commenté sur notre site), Jorge Sampaoli a tenté d'expliquer l'inexplicable. Mais l'entraîneur argentin assume, et ne maquille pas les errements offensifs de ses ouailles qui provoquent trop de dommages collatéraux cette saison. Cela constitue indéniablement un axe de travail pour l'avenir à ses yeux.

Jorge Sampaoli réclame plus d'efficacité dans la finition

« Ce que nous pouvons travailler, c'est la façon de se créer des occasions. Le reste, c'est plus compliqué quand on n'a pas beaucoup de temps. Hier, on n'a pas fait un bon match c'est vrai, mais on a eu une ou deux occasions de plus que nos adversaires. On n'a pas été assez tranchants dans les surfaces. Si on n'y parvient pas, on tend le bâton pour se faire battre, on offre à l'adversaire des situations qui nous font mal. Il faut être plus tranchants, et convertir ces occasions en points. Hier, avant le premier but de Galatasaray, qui vient d'une erreur de notre part, on a eu une ou deux vraies occasions. Marquer en premier aurait pu tout changer, » décrypte ainsi Sampaoli. Ce dernier qui a modifié son système jeudi soir pour insuffler une nouvelle dynamique aux siens, avait également misé sur le duo Dieng, Milik pour perforer la défense turque. Avec des fortunes diverses hélas... Car Bamba Dieng a malgré lui, mis en exergue les soucis marseillais dans la zone de vérité. Mais Jorge Sampaoli n'a surtout pas souhaité accabler son jeune attaquant et s'est lancé dans une comparaison avec son compagnon d'un soir, Arkadiusz Milik.

Histoire que l'assistance assimile bien tout le chemin qui reste à parcourir à Dieng pour devenir un grand buteur... « On voit la différence entre un joueur qui a été un poison, Bamba Dieng, qui a beaucoup provoqué, et un autre, Arek Milik, qui a été plus finisseur. Dieng un potentiel énorme mais il a besoin de beaucoup d'actions pour marquer. Hier il a eu cinq grosses occasions, et il n'a pas marqué. Arek en a eu une ou deux, il a mis un doublé. C'est la différence entre les deux, entre un attaquant fini et un jeune qui grandit et apprend. Il n'y a pas si longtemps il était avec la formation. Il a un très bel avenir devant lui, mais il doit se calmer au moment de finir ses actions. Parce qu'il a une très bonne technique dans la finition, mais parfois il veut aller trop vite. (...) Si on avait su finir 20% de nos occasions hier, on aurait pu changer la donne. Mais l'adversaire a marqué avant nous, et ça a tout changé. » Un scénario qu'il conviendra de ne pas reproduire dimanche soir face à l'ESTAC...

Avec Parions Sport en Ligne, nous vous offrons 10€ (sans dépôt) + le bonus de bienvenue avec le code FM160. Misez 160€ sur une victoire 2-0 de l'olympique de Marseille et tentez de remporter 1 008 € (cote à 6,30). Créez votre compte Parions Sport en Ligne dès aujourd'hui pour profiter de cette offre exclusive Foot Mercato. (cotes soumises à variation)

Plus d'infos

Commentaires