Coupe du Monde 2022 : la presse polonaise redoute déjà Kylian Mbappé et la France

Par Dahbia Hattabi
4 min.
Coupe du Monde 2022 : la presse polonaise redoute déjà Kylian Mbappé et la France @Maxppp

Qualifiée hier soir pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde, la Pologne va affronter la France. Un adversaire que l'on craint au pays.

La suite après cette publicité

La Pologne a perdu gros hier soir. En s'inclinant 2 à 0 face à l'Argentine, les coéquipiers de Robert Lewandowski se sont qualifiés pour les huitièmes de finale de la Coupe du Monde mais ils ont dit adieu à la première place du groupe C. Ils affronteront donc l'équipe qui a terminé en tête du groupe D : la France. Une mauvaise nouvelle pour les Polonais, qui auront donc pour mission de faire tomber les tenants du titre. Rien que ça ! Mais les joueurs sont prêts à relever ce défi de taille au Qatar. C'est ce qu'a expliqué Grzegorz Krychowiak hier soir après le match face à l'Albiceleste.

«Non, on n'a pas peur. Évidemment qu'ils sont favoris et que tout le monde doit certainement les voir gagner facilement contre nous. Après le match qu'on a fait contre l'Argentine, je serais du même avis. Mais ça sera à nous de leur poser des problèmes et de créer la surprise. Mais pour ça il faudra s'améliorer. On sait très bien qu'on sait défendre, tenir longtemps, mais c'est difficile de le faire pendant tout un match. Il faut aussi réussir à être dangereux (...) Si on veut créer la surprise contre les Bleus il faudra déjà jouer différemment, surtout avec le ballon. Donc on va bien analyser cette défaite face à l'Argentine pour essayer de produire quelque chose de différent contre la France.»

À lire Pays de Galles : Joe Allen arrête la sélection

La presse polonaise n'est pas rassurée

Le milieu, qui a avoué que les Bleus sont forts partout, n'est pas le seul à se méfier des Tricolores. Au pays, les médias se sont peu exprimés sur le sujet. Mais ceux qui l'ont faits ne sont pas rassurés, à l'image de Sport. «Nous sommes en 1/8es de finale de la Coupe du Monde ! Nous aurons le plus grand défi possible, car il est difficile de trouver un plus grand rival que la France. C'est quelque chose. Mais on a le droit de rêver qu'on jouera enfin quelque chose dans un match avec quelqu'un de grand. Nous avons échoué avec l'Argentine». La Pologne compte bien rectifier le tir face à la sélection dirigée par Didier Deschamps.

La suite après cette publicité

De son côté, TVP Sport craint déjà un joueur en particulier. «Les Polonais ont pris la deuxième place du groupe. En 1/8es de finale ils joueront face au premier du groupe D : la France. Elle s'est imposée jusqu'ici face à l'Australie 4-1 et au Danemark 2-1, et étant sûr d'elle mais s'est inclinée face à la Tunisie 0-1 avec son équipe réserve. L'incroyable Kylian Mbappe a déjà marqué trois buts au total». Outre le collectif français, la Pologne se méfie d'ores et déjà de KM7, en forme en ce début de tournoi.

La Pologne devra faire mieux face aux Bleus

Sur le site du média polonais Meczyki, on est un poil optimiste après le revers face aux Aigles de Carthage : «durant la prochaine phase du tournoi, nos joueurs affronteront la France. Les Tricolores se sont avérés être les meilleurs du groupe D, bien qu'au dernier tour, ils aient perdu de manière sensationnelle (1-0) face à la Tunisie». Il faut rappeler que DD avait aligné les coiffeurs hier. Les Polonais peuvent y croire mais ils devront montrer un bien meilleur visage, eux qui ont livré une prestation insipide hier face à l'Argentine rappelle Meczyki.

La suite après cette publicité

«L'affrontement d'aujourd'hui avec l'Argentine était un affrontement de football tellement unilatéral qu'il m'est difficile de trouver une autre formule pour parler de ce match qu'un cul nu avec un fouet. Il ne fait aucun doute que l'ampleur relativement faible de la défaite est due au travail titanesque de Wojciech Szczęsny, probablement le meilleur gardien de tout le tournoi du Qatar. Sans lui, cela aurait été fatal». Il faudra une grande équipe pour faire tomber l'Equipe de France dimanche à 16 heures. Une sélection tricolore qui est déjà favorite aux yeux des bookmakers.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité