Ligue des Champions : Pep Guardiola face aux clubs français

Ce mardi Pep Guardiola affronte à nouveau un club français. Clubs hexagonaux contre qui il a bien du mal.

Pep Guardiola en exercice avec Manchester City
Pep Guardiola en exercice avec Manchester City ©Maxppp
La suite après cette publicité

La semaine passée, l'Olympique de Marseille faisait son retour, après sept années d'absence, en Ligue des Champions. Malheureusement pour Valentin Rongier et compagnie, les Marseillais n'ont pu faire mieux qu'une défaite, concédée dans le temps additionnel, contre l'Olympiakos en Grèce. Ce mardi soir, ils affrontent l'ogre de ce groupe, Manchester City, à l'Orange Vélodrome, pour la deuxième journée.

S'il existe peu de motifs d'espoir tant le niveau semble déséquilibré, un point, un brin tiré par les cheveux on vous l'accorde, pourrait s'avérer être motif d'espoir pour la bande d'André Villas-Boas. En effet, Pep Guardiola, le technicien espagnol des Citizens, a beaucoup de mal face aux équipes françaises qu'il a pu rencontrer depuis qu'il est assis sur le banc des pensionnaires de l'Etihad Stadium.

Kylian Mbappé le cauchemar de Guardiola...

Lors de l'édition 2016-2017 de la plus prestigieuse des compétitions européennes, l'ancien entraîneur du FC Barcelone a rencontré l'AS Monaco au stade des huitièmes de finale. La rencontre aller a été très mouvementée. En Angleterre, les Monégasques de Leonardo Jardim se font cueillir à froid avant la demi-heure de jeu par Raheem Sterling (26e). Mais les Asémistes ne tardent pas à répondre par Radamel Falcao (32e) et Kylian Mbappé donne même l'avantage aux siens avant la mi-temps (40e).

En seconde période, Sergio Agüero égalise (58e), mais Falcao s'offre un doublé et redonne l'avantage aux siens (61e). El Kun va à nouveau s'offrir un doublé et les Citizens vont alors dérouler grâce à John Stones (77e) puis Leroy Sané (82e). On se disait alors que l'AS Monaco avait bien joué le coup, mais était quand même défaite par cinq buts à trois. Pour la rencontre retour, la tâche s'annonçait immense. Mais sur le Rocher Kylian Mbappé (8e) et Fabinho (29e) permettent d'espérer. À la pause, avec ce 2-0, l'ASM est qualifiée. Leroy Sané qualifie Manchester City grâce à son but (71e). Finalement Tiémoué Bakayoko (77e) permettra au club de la Principauté de rejoindre les quarts de finale à la faveur des buts marqués à l'extérieur (3-5, 3-1).

... Maxwel Cornet aussi

Sur les deux dernières années, Pep Guardiola a affronté à deux reprises une équipe française : l'Olympique Lyonnais. La première fois en phase de poules de la Ligue des Champions. En septembre 2018, l'OL de Bruno Genesio se déplace à l'Etihad et les Rhodaniens s'imposent sur le score de deux buts à un avec un but de Maxwel Cornet, qui en aura fait voir des vertes et des pas mûres au côté droit de la défense mancunienne. Au match retour, en novembre, l'OL domine, mais City obtient un nul (2-2). Les deux réalisations lyonnaises sont l'œuvre de… Maxwel Cornet.

Enfin, lors de ce final 8 à Lisbonne, cette année, les Lyonnais retrouvent les Citizens à l'occasion des quarts de finale. Ils s'imposent trois buts à un grâce à un but de Maxwel Cornet, encore, et un doublé de Moussa Dembélé. Le buteur anglais se nomme Kevin de Bruyne. Pep Guardiola, qui n'a jamais gagné avec City contre un club français en a encore des sueurs froides d'ailleurs.

« Ce fut un moment difficile. Je me sentais tellement responsable. Je n'étais pas capable de conduire le club et les joueurs. Je me sens tellement responsable. Nous devons accepter la réalité, nous n'étions pas assez bons (contre Lyon). Nous n'avons pas mal joué, mais en même temps nous avons fait des erreurs que nous ne pouvons pas faire dans cette compétition. La réalité est que chaque joueur et manager, et pas seulement ici, doit rêver avec de grandes ambitions. Nous devons l'accepter avec humilité. Lorsque nous le faisons, c'est la meilleure façon de s'améliorer. Cette compétition est si exigeante et les erreurs que nous commettons, je me sens tellement mal pour les joueurs », a-t-il encore expliqué récemment. À l'OM et André Villas-Boas de perpétuer la tradition donc !

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires