Maroc : une pluie de critiques s'abat déjà sur Eric Gerets

La rivalité entre l'Algérie et le Maroc est telle qu'Eric Gerets essuie déjà un sacré tir de barrage de la part de la presse et de certains joueurs. La défaite subie dimanche dernier (0-1) a en tout cas été attribuée à l'ancien entraîneur de l'OM.

Gerets ne veut pas perturber Blanc
Gerets ne veut pas perturber Blanc ©Maxppp

Nommé en fin d’année 2010 à la tête de la sélection marocaine, Eric Gerets a suscité énormément d’espoirs. Un entraîneur de cette envergure ne pouvait que tirer les Lions de l’Atlas vers le haut, pensaient tous les supporters. Les deux premiers matches amicaux avaient collé aux attentes du public, avec un nul arraché en Irlande et une victoire nette sur le Niger. Mais le gros test avait lieu dimanche dernier, face à l’Algérie, pour le compte des qualifications pour la CAN 2012. Et la courte défaite (0-1) récoltée fait jaser au pays et a déjà sonné la fin de l’état de grâce de l’entraîneur belge.

La suite après cette publicité

Car ce ne sont pas les joueurs qui ont été ciblés comme responsable de la contre-performance en Algérie mais bien Eric Gerets. Le journal marocain Libération a ainsi qualifié le Lion de Rekem « d’entraîneur amateur. Pas de changement suite au pénalty, ni au niveau de la tactique, ni au niveau des postes des joueurs. » « Le onze national n’a pas non plus convaincu, et la démobilisation a été totale, Eric Gerets devra revoir ses cartes », a de son côté écrit le Soir Echos. Le ton était encore plus dur du côté d’Al Ahdat Al Maghribia. « Les erreurs de Gerets conduisent à l’échec des Lions de l’Atlas ». Pour son troisième match seulement à la tête du Maroc, et son premier non amical, Gerets a pu constater qu’il n’avait aucun droit à l’erreur.

Même certains de ses joueurs ont exprimé leur ressenti quant à la tactique mise en place par l’ancien coach de l’OM. « Je crois que nous avons failli quelque part. On aurait dû jouer avec deux attaquants. De toute façon, on a bien retenu les leçons de ce match. Gerets à mon sens n’aurait pas dû compter sur une seule pointe devant. On va tout faire pour se racheter lors de la rencontre retour au Maroc », a ainsi lâché Boussoufa, comme le rapporte Le Buteur.

Le baptême du feu de Gerets dans les qualifications est donc loin d’être de tout repos. Et lui qu’en avait-il pensé ?« Les joueurs algériens étaient costauds sur les balles aériennes et dans les duels un contre un. Après le but on a eu 15 minutes très difficiles pour revenir dans le match. On a trop joué les balles aériennes vers Chamakh qui était très isolé en attaque alors que l'on ne s'était pas entrainé pour cela durant cette semaine », avait-il réagi, sous-entendant clairement que les consignes n’avaient pas été respectées par ses joueurs. Autant dire qu’un tel couac est de mauvais augure en vue de la suite des qualifications. Surtout, alors qu’il se sait courtisé par plusieurs clubs étrangers, dont l’Olympique Lyonnais, Gerets risque de vite déchanter quant au traitement reçu dès la moindre défaite. De quoi relancer la perspective d’un départ l’été prochain, lors de la valse des entraîneurs de club ?

Articles recommandés

Commentaires