Agression au Bois de Boulogne : le clan Herrera sort du silence

La joie d'Ander Herrera.
La joie d'Ander Herrera. ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'affaire est en train de prendre une tournure médiatique. Ce matin, on apprenait qu'Ander Herrera avait été victime d'un vol à la tire dans sa voiture hier soir aux alentours de 20h par une prostituée transsexuelle, alors qu'il était arrêté à un feu rouge au Bois de Boulogne pour rentrer chez lui. Le milieu de terrain s'est fait dérober son portefeuille ainsi que son téléphone portable, avant de devoir négocier. Une fois les faits terminés, il a rapidement alerté la police.

Si Herrera est jusque-là resté silencieux, son entourage a lui tenu à réagir auprès de l'AFP pour dégonfler l'affaire et en préciser les faits. «Il n'y a pas eu de violence, signale d'emblée cette source. Ander Herrera revenait du Parc des Princes (le stade est voisin du Bois de Boulogne) où il participait à un workshop, une série d'opérations avec des partenaires du PSG, comme c'est le cas plusieurs fois au cours de la saison au Parc. Pour rentrer chez lui, il est passé par le Bois de Boulogne, et à un feu tricolore, une personne rentre dans sa voiture et prend le téléphone et le portefeuille qui étaient en vue. Ander Herrera lui dit : "je te donne 200 euros, mais rends-moi mon portefeuille et mon téléphone". Il dépose ensuite la personne un peu plus loin et appelle la police.» Herrera souhaite maintenant que cette personne soit interpellée.

Plus d'infos

Commentaires