Coupe de France, ASSE : Claude Puel donne la clé pour réaliser l'exploit contre Paris

Ce vendredi, le Paris SG et l'AS Saint-Etienne se retrouvent en finale de Coupe de France, au Stade de France. Le coach stéphanois Claude Puel a glissé quelques éléments pour bousculer l'ogre parisien.

Claude Puel, le coach de l'AS Saint-Étienne
Claude Puel, le coach de l'AS Saint-Étienne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le Stade de France accueille ce vendredi, à 21h, la finale de Coupe de France entre le Paris SG et l'AS Saint-Etienne. Un rendez-vous particulier, en plein été, en raison de l'arrêt forcé du football en France lié à la pandémie de Covid-19. Claude Puel, présent en conférence de presse ce jeudi, aux côtés de son capitaine Loïc Perrin, a évidemment regretté l'absence des supporters stéphanois, qui auraient pu jouer leur rôle de douzième homme.

Pour autant, le technicien forézien a quelques idées pour perturber le onze parisien, évidemment favori désigné. «L'objectif, c'est de s'éclater. On n'est pas favori. Il faut jouer notre va-tout, se donner à fond. On était rapidement réduit à 10 sur nos deux derniers matches contre eux. On a voulu jouer mais face à cette équipe, ça ne pardonne pas. Ce que je souhaite, c'est qu'on se lâche, on n'a rien à perdre, bien au contraire», a-t-il lancé.

Tenir bon et espérer

Satisfait de la préparation estivale de son groupe jusqu'ici, le coach stéphanois a bien analysé les matches amicaux du PSG contre Le Havre (9-0), Waasland-Beveren (7-0) et le Celtic (4-0). Et s'il est évidemment impressionné par la force de frappe des protégés de Thomas Tuchel, il a noté un détail qui pourrait compter. «Je pense qu'ils ont moins de fond», a-t-il souligné, semblant vouloir faire durer au maximum la partie.

Il reste néanmoins très prudent vu la force de frappe parisienne. «Paris a fait plus léger, avec des changements de rythme, de la vitesse. Ils ont fait moins de fond, mais ils sont capables de tuer le match dans la première demi-heure. Et il y a 5 changements possibles... Ils font des différences très importantes. Ce sera un vrai challenge», a-t-il conclu. Sans pression, Claude Puel veut y croire. Au moins un peu.

Plus d'infos

Commentaires