Ligue des Champions, coronavirus : pourquoi le Portugal ne s'alarme pas sur la tenue du Final 8 à Lisbonne

Depuis quelques jours, les autorités lusitaniennes ont ordonné à certains quartiers situés en périphérie de Lisbonne de se reconfiner. Une situation jugée inquiétante en vue du Final 8 de la Ligue des Champions organisé dans la capitale portugaise. Mais voici pourquoi le Portugal ne cède pas à la panique.

Le trophée de la Ligue des Champions
Le trophée de la Ligue des Champions ©Maxppp

Obligé de reporter d’un an son Championnat des nations, l’UEFA a tout fait pour que l’édition 2019/2020 de sa Ligue des Champions aille jusqu’à son terme. Pour cela, l’instance dirigeante du football européen a décidé le 17 juin dernier, une fois tous les huitièmes de finale disputés, d’organiser un Final 8 du côté de Lisbonne. La capitale du Portugal accueillera ainsi les quatre quarts de finale, les deux demi-finales et la grande finale du 12 au 23 août au Estadio da Luz (stade de Benfica) et au José-Alvalade XXI (enceinte du Sporting CP).

La suite après cette publicité

Une option jugée plus pratique du point de vue logistique mais aussi sanitaire, le Portugal ayant été l’un des pays les moins touchés par la pandémie de coronavirus. Cependant, une annonce survenue il y a quelques jours a diffusé un parfum d’inquiétude. En raison de l’apparition de nouveaux foyers de contagion aux abords de la capitale, les autorités locales ont reconfiné plusieurs quartiers situés en périphérie de Lisbonne. De quoi menacer le Final 8 ? Chez nos voisins lusitaniens, l’inquiétude n’est pas de mise.

Le Premier ministre du pays, Antonio Costa, n’a en effet clairement pas évoqué de possible annulation, mais simplement des matches avec très peu de public. « Il y a une chose dont je suis convaincu, c’est qu’il y aura moins de public à ces matches que dans cette salle (où il s’est exprimé) », a-t-il indiqué à la chaîne de télévision locale SIC. Des dires qui viennent confirmer ceux du Président de la République, Marcelo Rebelo da Sousa, il y a quelques temps. « Si le contexte imposé de ne pas avoir de public, il n’y en aura pas. Je veux dire que celui qui décide, c’est le pays qui organise (et pas l’UEFA) ».

Le Portugal ne compte pas renoncer au Final 8

En clair, le Portugal compte bien maintenir cet événement prestigieux, quitte à ce que les rencontres soient jouées dans des stades presque vides. « Cet événement sera un remerciement aux Portugais en général, mais aussi aux professionnels de la santé en particulier qui ont su créer des conditions de confiance pour que le Portugal soit choisi comme destination sûre pour la fin de la Ligue des Champions », a ajouté Costa. Une volonté également prouvée par la décision prise par le gouvernement en termes de fiscalité. En clair, O Journal Economico relaie un communiqué des autorités stipulant que les taxes seront allégées pour les sociétés impliquées dans ce final 8.

Avocat et conseiller, Luis Miguel Henrique a d’ailleurs parfaitement expliqué au média portugais que le pays est prêt à prendre des risques. « C’est un risque assumé. C’est très important de comprendre ça. Tout peut bien se passer, mais s’il y a quelque chose du point de vue sanitaire ou de sécurité qui nous échappe, il y a un risque qui est clairement assumé. C’est très important pour l’économie et pour la marque Portugal. (…) C’est une campagne de plusieurs millions d’euros. Il faut en profiter, calculer les risques. La seule chose qui me préoccupe ce sont les températures en août à Lisbonne. » Pour les plus sceptiques, le Final 8 devrait donc bien se tenir.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires