Équipe de France : Karim Benzema sauve l'honneur de la génération 1987

Karim Benzema a remporté dimanche soir son premier trophée avec l'équipe de France A, en finale contre l'Espagne (2-1, Ligue des Nations), dix sept ans après l'Euro des moins de 17 ans.

Karim Benzema
Karim Benzema ©Maxppp
La suite après cette publicité

«J’avais vraiment envie de gagner un trophée avec l’équipe de France. Aujourd’hui, c’est fait.» Dimanche soir, à Milan, Karim Benzema (33 ans), auteur d'un très joli but (son 33e en 92 capes), arborait un large sourire, fier d'avoir aidé les Bleus, après cinq longues années d'absence, à décrocher la première Ligue des Nations de leur histoire. Son premier titre à titre personnel sous le maillot bleu en A. Signe du destin, c'est face à l'Espagne (2-1), son pays d'adoption depuis 2009, que l'attaquant du Real Madrid, d'une régularité extrême depuis plusieurs saisons, touche au but. Comme en 2004.

À l'époque, le jeune homme, qui évoluait du côté de l'Olympique Lyonnais, soulevait l'Euro des moins de 17 ans dans le ciel de Châteauroux avec la fameuse génération 1987 après avoir battu Cesc Fabregas, Gerard Piqué ou Antonio Adan. Avec Benoît Costil, n° 3 dimanche soir et titulaire en 2004, le natif de Bron, à l'histoire d'amour contrastée en sélection nationale, restera comme le seul de cette promotion, longtemps présentée comme la plus prometteuse du football français, à avoir su boucler la boucle. Ses autres acolytes, eux, n'auront jamais eu ce bonheur.

Déjà fini pour Nasri

Talent précoce lancé chez les professionnels à 17 ans du côté du FC Sochaux, Jérémy Ménez (34 ans), passeur décisif en finale de l'Euro, revient de blessure du côté de la Reggina, où il évolue depuis la saison passée en Serie B. Sélectionné pour la dernière fois en mars 2013, face à... l'Espagne (0-1), l'attaquant aux 24 capes (2 buts) - passé notamment par Monaco, l'AS Roma, le Paris SG, l'AC Milan ou Bordeaux - n'aura finalement disputé que l'Euro 2012 avec les grands, pour une élimination en quart de finale... contre l'Espagne (2-0). Idem pour Samir Nasri (34 ans).

Buteur en finale en 2004, l'ancien Marseillais, qui a connu sa dernière sélection en novembre 2013 (41 capes, 5 réalisations), a récemment mis un terme à sa carrière de footballeur. Auteur d'un parcours riche en club (OM, Arsenal, Manchester City, Séville notamment), le meneur de jeu n'aura jamais vraiment eu le même rayonnement en équipe de France. Sa non-participation à la Coupe du Monde au Brésil en 2014 alors qu'il performe sous le maillot des Citizens restera comme l'un des plus grands regrets de sa carrière et aura provoqué des règlements de comptes médiatiques à l'époque. Ses passages à Antalyaspor, West Ham et Anderlecht et son contrôle positif à un produit dopant marqueront la fin de la trajectoire de celui que l'on surnommait le Petit Prince.

Ben Arfa veut encore y croire

L'Euro 2012 aura également été la seule et unique compétition majeure de Hatem Ben Arfa (34 ans) avec les A. Le gaucher aux 15 sélections (2 buts) - passé par l'OL, l'OM, Newcastle, le Paris SG, Nice ou Rennes - tente aujourd'hui de reprendre le fil de sa carrière. Libre depuis la fin de son aventure aux Girondins de Bordeaux, il a multiplié les touches, en Roumanie, en Grèce mais aussi en Tunisie, attendant toujours le bon challenge pour rebondir. Sa dernière sélection remonte à novembre 2015, en Angleterre (2-0), du temps de son magnifique rebond chez les Aiglons.

Pourtant, on a un temps cru qu'il serait bel et bien là pour l'Euro 2016 en France après une saison formidable avec le Gym (17 réalisations en 34 matches de Ligue 1), une préparation de folie en tant que réserviste à Biarritz et une popularité débordante dans tout l'Hexagone, il n'en sera finalement rien et le train passait encore une fois... Malgré une histoire faite de hauts et de bas, Karim Benzema a donc réussi à réconcilier la génération 1987 avec l'équipe de France A. En attendant pourquoi pas l'apothéose au Qatar avec le Mondial en 2022.

Plus d'infos

Commentaires